Les métamorphoses gnawa et l'idéal d'une société plurielle : Ethnographies des modes de légitimation des transformations sociales

par Meriem Alaoui Btarny

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Jean-Yves Boursier.

Le président du jury était Dejan Dimitrijevic.

Le jury était composé de Dejan Dimitrijevic, Denis Laborde, Zineb Majdouli, Luc Charles-Dominique, Abderrahmane Moussaoui.

Les rapporteurs étaient Denis Laborde, Zineb Majdouli.


  • Résumé

    La musique et la danse constituent le noyau de la vie rituelle d’une confrérie au statut particulier, par rapport aux autres confréries du soufisme marocain, il s’agit des adeptes gnawa. Présenter comme les descendants d’anciens esclaves, les gnawa réconcilient dans leurs rituels des éléments mythiques qui les situent dans un entre-deux entre le licite et l’illicite, l’ici et l’ailleurs. Loin de s’achever dans des dichotomies de principes, leurs pratiques sont de fait plurielles et suggèrent un espace ou la logique communautaire est mise au service de la représentation de soi. Les transformations accélérées et les changements d’échelles qui affectent les mondes contemporains réorientent les modes d’existence des acteurs à travers des pratiques complexes et délibérées de performance, de représentation et d’action. Les éléments culturels gnawa sont mis en scène sous de nouveaux labels et poursuivent de nouveaux enjeux ou la référence culturelle masque le déni d’égalité entre les individus. Longtemps marginalisés, les gnawa sont aujourd’hui célébrés dans des espaces transnationaux qui poussent l’observateur à s’interroger sur les rapports entre sens social et liberté individuelle dans le monde contemporain.

  • Titre traduit

    The gnawa metamorphoses and the ideal of plural society : Ethnography of the modes of legitimization of social reforms


  • Résumé

    Music and dance constitute the heart of ritual life provide the center of ritual life for a friary with particular status regard to the other friaries of Moroccan Sufism, the gnawa practitioners. Exploring their connexion to slavery the gnawa performed in the ritual cultural elements that place them in a space between the legal and illegal, the here and elsewhere. However those dichotomy are flawed, their practices are various and suggest a space where the community manage a representation of themselves. The changes of scale that affect the contemporary world renew the ways of existence of social actors. This position put the terms of reconstruction and management of gnawa identity in the perspective of ‘simultaneity time’, where culture is caught in an accelerated movement of time and space. Their practice is hardly of only local interest, circulating on the global market, rebuilt by different actors, this gnawa circulation bring to the light the understanding of tradition, patrimony, identity and otherness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.