La construction d'une identité niçoise par les associations du Comté de Nice

par Sylvie de Salvador

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Jean-Yves Boursier.

Soutenue le 07-04-2017

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Humanités, Arts et Lettres (Nice) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) et de Laboratoire interdisciplinaire Récits Cultures et Sociétés. EA 3159 (Nice ; 2012-....) (laboratoire) .

Le président du jury était Dejan Dimitrijevic.

Le jury était composé de Francis Affergan, Luc Charles-Dominique.

Les rapporteurs étaient Octave Debary, Yves Pourcher.


  • Résumé

    « Identité » est un terme qui a fait irruption dans les sciences sociales dans les années 70 puis, à partir des années1990, dans les politiques de développement européenne et française comme dans les recommandations de l’UNESCO. « Identité » devient alors un sésame des subventions, élément incontournable des politiques publiques, indispensable à tout dirigeant local en quête de reconnaissance. Ce marqueur de visibilité sur un marché touristique de plus en plus concurrentiel fait naître à Nice l’urgence de se doter d’une « identité », alors même que la ville traverse une crise de son économie touristique et sort tout juste d’un important marasme politique.Relayées par des associations culturelles, les sept années de politique municipale des « Etats généraux de l’identité niçoise » font naître le “Comté de Nice”. Conceptualisé à partir d’un acte fondateur – la Dédition de Nice à la Savoie – ce « Comté de Nice » sert d’alibi à une demande de recomposition territoriale dont les principaux moteurs sont la volonté récurrente de se défaire de la tutelle de Marseille et la revendication d’une place privilégiée dans les négociations en cours sur la répartition des rôles dans les nouveaux territoires européens.L’offre croissante de biens culturels et matériels à référence identitaire contribue à leur diffusion et rend leur usage de plus en plus naturel, ce qui aboutit à la création d’une communauté imaginée de Niçois source d’un communautarisme revendicatif, dans une ville dont le cosmopolitisme avait jusque-là contribué à la renommée.

  • Titre traduit

    The construction of a Nice identity by the associations of the County of Nice


  • Résumé

    Identity” is a term that first appeared in social sciences in the seventies, and in European and French developmentpolicies, as well as in the UNESCO Recommendations, in the nineties. “Identity” then became a means to acquiresubsidies, a key component to public policies and an essential aspect for any leader seeking recognition. Thismarker of visibility in an increasingly competitive tourism market created the urgency for Nice to adopt an“Identity”, although the town was going through a tourism economy crisis and just pulling out of a significantpolitical slump. Relayed by cultural associations, the seven years municipal policy of the “Etats généraux del’identité niçoise” gave rise to the “County of Nice”. Conceptualised from a founding act – the Dédition of Nice toSavoie – this “County of Nice” has been used as an alibi for a territorial recombining request, whose main driversDépôt de thèseDonnéescomplémentairesare the willingness to separate from the administrative supervision of Marseilles and the call for an advantageousposition in the current negotiations regarding the role distribution in the new European territories. The increasingsupply of identity-related cultural and material goods contributes to their dissemination and makes them evenmore mainstream, which has led to the creation of an imagined community from Nice as the source of a protestingcommunitarianism in a town where cosmopolitanism had been a contributing factor of fame.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.