Danse, mémoire, transmission : Le cas de la Pina Bausch Foundation et du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch

par Gaia Clotilde Chernetich

Thèse de doctorat en Arts Vivants dominante danse

Sous la direction de Marina Nordera et de Roberta Gandolfi.

Le président du jury était Rita Messori.

Le jury était composé de Rita Messori, Christina Thurner, Roland Huesca, Susanne Franco.


  • Résumé

    Ma thèse de doctorat porte sur la mémoire et sur les modalités de transmission des connaissances en danse contemporaine. Pour réaliser mon étude, je me suis concentrée sur le cas de la compagnie du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch et sur l’héritage artistique de la chorégraphe allemande Pina Bausch (1940-2009). Depuis 2009, une fondation qui porte son nom a été adjointe à l’institution historique de la compagnie de danse qui poursuit à représenter le répertoire Bausch dans le monde entier. La fondation - fondée par le fils de Pina Bausch, Salomon Bausch - a pour objectif la conservation et la diffusion de la connaissance des œuvres artistiques que sa mère a créées tout au long de sa vie : elle détient les archives Bausch, les droits de œuvres et les scénographies et les costumes créés par Rolf Borzik. La réflexion méthodologique est incorporée, à part entière, dans ma thèse. Pour les interviews que j’ai réalisées, j’ai adopté la méthodologie de l’histoire orale. Ma recherche est axée sur quatre domaines principaux qui correspondent à quatre différentes articulations de la mémoire : l’archive, le répertoire, la création et l’exposition. La perspective d’accès choisie pour observer la façon dont les chorégraphies et l’histoire du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch sont transmises aux nouvelles générations à l’ère post-Bausch est celle des danseurs italiens qui ont intégré la compagnie entre 1973 et 2009. A ce propos, j’ai réalisé une série d’interviews avec : Beatrice Libonati, Antonio Carallo, Aida Vainieri, Cristiana Morganti, Damiano Ottavio Bigi et Marigia Maggipinto. Le témoignage de chacun des danseurs permet de questionner l’histoire du Tanztheater Wuppertal à partir d’un point de vue interne et donne des informations sur le fonctionnement de la mémoire et de la transmission.


  • Résumé

    My doctoral thesis deals with memory and the transmission of knowledge in contemporary dance. To prepare my study, I concentrated on the case of the dance company Tanztheater Wuppertal Pina Bausch and on the German choreographer Pina Bausch’s the artistic legacy (1940-2009). Since 2009, a foundation named after the choreographer was created alongside the historic dance company which continues to represent the Bausch repertory worldwide. The foundation’s goal - which was founded by Pina Bausch’s son, Salomon Bausch - is to preserve and spread the knowledge of his mother’s artworks which were created all her life long: it owns the Bausch archives, the dance works rights and the scenography and the costumes created by Rolf Borzik.The methodological reflection which support my thesis is fully embodied. For the interviews, I adopted the methodology of oral history. My research is based on four principal domains which correspond to four different articulations of memory: the archives, the repertory, the creation and the exhibition. The perspective I chose to access my object of study and to observe how the choreographies and the history of the Tanztheater Wuppertal Pina Bausch are transmitted to new generations at the post-Bausch era is that of the Italian dancers who integrated the company between 1973 and 2009. For this purpose, I’ve realized a series of interviews with: Beatrice Libonati, Antonio Carallo, Aida Vainieri, Cristiana Morganti, Damiano Ottavio Bigi et Marigia Maggipinto. The witnessing of each one of the dancers allows to question Tanztheater Wuppertal’s history from an internal point of view and it gives information concerning the functioning of memory and transmission.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?