La quête identitaire de l'Etat turc : Etats, Nations, nationalismes de 1839 à nos jours

par Geneviève-Lea Raso

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Anne Rainaud.

Soutenue le 31-03-2017

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Droit et sciences politiques, économiques et de gestion (Nice) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Centre d'études et de recherches en droit administratif, constitutionnel, financier et fiscal (Nice) (laboratoire) et de CERDACFF (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Auvret.

Le jury était composé de Anne Rainaud, Patrick Auvret, Marie-José Domestici-Met, Jean-Luc Pissaloux.

Les rapporteurs étaient Marie-José Domestici-Met, Jean-Luc Pissaloux.


  • Résumé

    En Turquie, la question de l’identité est au cœur de bien des problèmes. Après la période de Mustafa Kemal qui a tenté d’imposer une définition de l’Etat, laïc et turc, celle-ci n’a pas résisté à la disparition du fondateur de l’Etat-nation.Les années qui ont suivi ont vu l’arrivée du multipartisme au pouvoir et l’apparition d’une autre définition de l’identité turque, supposée créer un consensus au sein de la Nation turque : la synthèse turco-islamique. Les heurts et les tensions ont montré les limites de la définition étatique de l’identité turque et les années dites de plomb ont été dominées par deux forces nationalistes, l’Etat-profond et l’ultranationalisme des Loups gris, mouvement d’extrême-droite. L’affaire de Susurluk a permis de voir émerger une nouvelle tendance, le nationalisme des Ulusalcilik d’inspiration laïque, mais aussi le néo-ottomanisme, avec l’arrivée au pouvoir de l’AKP et l’émergence d’une nouvelle identité, plus large : Türkyeli (ou de Turquie). Mais les conflits au Moyen-Orient et le glissement de l’AKP vers un régime islamiste, brouille une fois encore l’identité nationale.

  • Titre traduit

    The quest for State identity in Turkey : States, Nation and nationalisms from 1839 to the present


  • Résumé

    In Turkey, the Identity question is the crux of the issue. After the period of Mustafa Kemal who gave a definition of the State, secular and Turkish this one didn’t resist to the death of the founder of the Nation State. The year which followed, saw the emergence of the multiparty system to the power and the birth, of an another definition of the Turkish Identity, creating a consensus within the Turkish Nation: The Turco-Islamic Synthesis. The clashes and the tensions showed the limits of the State definition of the Turkish Identity during the “Lead Years” (1960-1970), a period dominated by two nationalist strengths, the Deep-State and the ultranationalism of the Grey- Wolves, the extreme-right movement. The Susurluk Affair allowed to see the birth of a new tendency, the nationalism of Ulusalcilik of secular inspiration, but also a neo-ottomanism, with the coming of the AKP and the emergence of a new wider identity: Tiirkyeli, that means “to be from Turkey”. But the conflicts in the Middle East and the sliding of the AKP towards Islamism, blurs once more the national Identity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.