La S.A.R.S. (Société à responsabilité sociale) comme innovation organisationnelle nécessaire à la réactivation du processus de création d'emplois : ou déterminisme et nécessité en économie

par Philippe Tonolo

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Duez.

Le président du jury était Olivier Favereau.

Le jury était composé de Philippe Duez, Olivier Favereau, Blanche Segrestin, François Mirabel, Sophie Boutillier.

Les rapporteurs étaient Blanche Segrestin, François Mirabel.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse au problème du chômage et de la dette en économie — problème que l’on peut considérer comme majeur dans nos économies contemporaines occidentales. Cependant, ce n’est pas pour en dresser des bilans et des constats supplémentaires que cette recherche fut engagée mais plutôt pour tenter de résoudre de manière convenable ce problème, ce que, dans les faits, aucune théorie économique n’est parvenue à obtenir jusqu’à présent. Ces travaux abordent plus particulièrement la conjecture du plein emploi et la thèse repose sur une triple ambition : montrer comment espérer accéder à un plein emploi total et durable, prouver comment sortir économiquement du capitalisme, impulser une révolution scientifique en économie, ces trois thématiques étant indissociables. La recherche vise à expliquer les raisons conduisant à devoir forger un nouveau modèle d’entreprise — nommé SARS : Société à responsabilité sociale. Cette conceptualisation se caractérise par trois innovations fondamentales destinées à conférer aux SARS des avantages concurrentiels imparables, si tant est que ces entreprises puissent entrer en concurrence avec les modèles existants (EURL, SARL, SA, SCOP, SNC, SAS, SCIC, SOSE, etc.). L’idée centrale prend pour hypothèse que ce modèle doté de propriétés émergentes bénéfiques grâce à de puissants avantages concurrentiels, finirait à long terme par devenir dominant et à faire disparaître les anciens modèles devenus désuets face à l’attrait de cette nouveauté économiquement et socialement performative. Alors introduite dans l'économie et amenée à se développer, cette forme entrepreneuriale inédite contribuerait à fonder les bases d’un nouveau régime économique autre que le capitalisme et le collectivisme. Ce futur régime économique, permettant un changement de procès dans la répartition des richesses à petite puis à grande échelle, conduirait (contrairement au capitalisme) à un plein emploi total et durable. Par-delà la prédiction, propriété essentielle d’une théorie scientifique, cette étude entend fournir les clés d’accès pour engager une épreuve expérimentale, celle d’une réalité en devenir, à laquelle chaque théorie doit être soumise afin d’établir sa validité. S’appuyant sur le champ de la prospective, elle s’essaye à une description d’un avenir possible dans la mesure où, cette thèse obtenait quelque crédit et que l’opération expérimentale devienne une réussite.

  • Titre traduit

    The SARS as an organizational innovation necessary to the reactivation of the job creation process


  • Résumé

    This thesis addresses the problem of unemployment and of the debt in the economic context—problem that could be regarded as a major issue in our Western contemporary societies. However, it is not with the goal of making some more assessments and additional findings that this research was hired, but in order to try to resolve in a proper manner this problem, fact that, in practice, no single economic theory has been able to obtain so far. These studies focus in particular on the conjecture of full employment and the thesis is based on a threefold ambition: showing how to access to a comprehensive and lasting full employment, proving how to get out of capitalism from an economic point of view, stimulating a scientific revolution in the economic field, as these three subject areas are intrinsically linked. The research aims to explain the reasons that lead to the creation of a new business model — called SARS: Society with a social responsibility. This conceptualization is characterized by three fundamental innovations aimed at giving to the SARS unstoppable competitive benefits, if these companies can compete with existing models (EURL, SARL, SA, SCOP, SNC, SAS, SCIC, SOSE, etc.). The central idea assumes that this model endowed with beneficial emergent properties thanks to powerful competitive benefits, would eventually become dominant in the long term and make disappear the older models that became outdated with regard to this novelty seen as being economically and socially performative. Then, inserted into the economy and set to develop, this innovative entrepreneurial form would contribute to lay the foundations for a new economic system different from capitalism and collectivism. This future economic regime, allowing a change in the distribution of wealth in a small-scale and afterwards in a large-scale, would lead (unlike capitalism) to a comprehensive and lasting full employment. Across the prediction, essential property of the scientific theory, this study intends to provide access keys in order to institute an experimental testing, experimental testing of a reality in the state of becoming, to which each theory has to be submitted to establish its validity. Building on the prospective field, it is trying to provide the description of a possible future to the extent that this thesis got some credits and that the experimental operating would become a success.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.