Création d'un lexique bilingue français régional des Antilles-espagnol cubain, et enjeux traductifs et interculturels.

par Élodie Cocote

Thèse de doctorat en Langues et littératures etrangères

Sous la direction de Corinne Mencé-Caster et de Raphaël Confiant.

Le président du jury était Cécile Bertin-Elisabeth.

Le jury était composé de Ralph Ludwig, Jo-Anne S. Ferreira, Gerry L'Étang.


  • Résumé

    Cette thèse se propose de réfléchir aux conditions de possibilités d’un lexique bilingue, non entre langues dites « standard », mais dans des variations régionales, à savoir, entre espagnol cubain et français régional des Antilles. En plus de cette approche théorique, le projet global de cette recherche est d’offrir aussi une proposition concrète de ce lexique bilingue et d’en expliquer les principes et grandes orientations épistémologiques et méthodologiques. L’objectif est de fournir aux traducteurs qui s’engagent dans l’épineuse entreprise de traduction d’œuvres littéraires, habitées par une interlangue (français/créole ou castillan/cubain), un outil perfectible pouvant faciliter leur travail de traduction, perçu dans une large mesure, comme recréation. En effet, la dimension interlinguistique et interculturelle de ces littératures qui font de l’écriture de la langue (ou des langues) en présence, une véritable poétique, invite les traducteurs à inventer des stratégies traductives innovantes qui s’essaient à respecter les poétiques d’écriture des auteurs des textes. C’est pourquoi la traduction de ces œuvres constitue une « route sinueuse » pour le traducteur, route que des lexiques peuvent rendre plus aisées à emprunter, dès lors que le traducteur se donne pour ambition de donner sa pleine mesure à la dimension langagière et interculturelle du texte.En nous fondant sur un corpus de textes cubains sélectionnés pour leur haut potentiel interculturel et interlinguistique, Biografia de un cimarrôn de Miguel Bamet, Cuentos negros de Cuba de Lydia Cabrera, Écue-Yamba-Ô d’Alejo Carpentier, Cecilia Valdés o la Loma del érige! de Cirilo Villaverde, nous avons pris le parti de la mettre en relation avec un roman martiniquais particulièrement significatif de cette forme de poétique, à savoir, Ravines du devant-jour de Raphaël Confiant, qui a obtenu le Prix Littéraire Casa de las Américas en 1993.Pour manifester l’intérêt de notre démarche comparative, il a été utile de mettre en exergue, de manière parallèle, d’une part, les variations lexicales de l’espagnol de Cuba vis-à-vis de l’espagnol standard, et d’autre part, les variations lexicales du français des Antilles en regard du français standard. Cette comparaison a permis de souligner les innovations sémantiques et formelles, les emprunts à diverses langues, et les archaïsmes qui sont au fondement de ces variations. De manière spécifique, s’agissant du français régional des Antilles, les interférences mutuelles entre le français et le créole ont pu aussi être caractérisées comme des facteurs favorisant de telles variations lexicales.Cette analyse contrastive était l’étape indispensable à la mise en évidence de ponts historiques, culturels et linguistiques entre ces deux îles des Antilles : Cuba et la Martinique. Les facteurs liés à l’histoire, la faune, la flore, la présence africaine, mais surtout, la problématique centrale de la nomination des réalités insulaires à partir de langues européennes qui n’avaient pas eu initialement à les nommer, ont suscité une riche réflexion sur les identifications des langues sources et des langues cibles véritablement en présence. De fait, en prenant l’initiative de prolonger la comparaison plus théorique des « réalités insulaires », sur la base des analyses des traductions comparées en français de Biografia de un cimarrôn et en espagnol de Ravines du devant-jour, nous avons pu nous affronter de manière directe aux difficultés inhérentes aux traductions respectives de ces textes, dès lors que le projet premier est d’en préserver le coefficient de« caribéanité », et ainsi formuler des propositions concrètes de correspondant lexical dans la langue cible, en fonction des entrées répertoriées en langue source.Les dimensions épistémologique et méthodologique constituent donc une part importante de cette recherche, dont la finalité pratique ne doit pas être négligée.

  • Titre traduit

    Bilingual vocabulary : regional Franch of French Antilles-Cuban Spanish;translation and intercultural issues


  • Résumé

    This thesis suggests thinking about potential to carry out a bilingual vocabulary, no in standard language but in variations regional language, namely, between Cuban Spanish and regional French of French Antilles. Besides this theoretical approach the overall plan of this thesis is to offer a concrete proposal of this bilingual vocabulary and to explain principles and the main directions epistemological and methodological. The objective is to give to translators, who enter in delicate initiative translation of literary works, in which reside a “interlanguage” (French/Creole or Castillan/Cuban), a perfectible tool which can to make easier their translation's work, considered as a new creation. In face, the “inter linguistics” dimension and the “inter cultural” dimension of those literatures are doing of the writing language a real style. This is why translators have to invent strategies of translation so as to respect this style. The translation of those literary works forms a “sinuous road” for the translator. A vocabulary creation could help the translator who would like preserved the “inter linguistics” dimension and the “inter cultural” dimension of those literatures. Using a corpus of Cuban’s texts which have a potential “inter linguistics” and “inter cultural”, Biografia de un cimarrôn of Miguel Bamet, Cuentos negros de Cuba of Lydia Cabrera, Écue-Yamba-Ô of Alejo Carpentier, Cecilia Valdés o la soma del àngel of Cirilo Villaverde, and a novel from Martinique, Ravines du devant-jour of Raphaël Confiant, which received the literary prize Casa de las Américas in 1993. To provoke the interest of our comparative approach, we underline lexical variations of Cuban Spanish regarding standard Spanish, and lexical variations of regional French of French Antilles regarding standard French. This comparative approach brought out neologisms, archaisms and borrowings are the cause of those variations regional language. Conceming variation of regional French of French Antilles, the mutual influence between Creole and French are also the cause of this variation regional language.This comparative approach evidenced too historical, cultural and linguistic relations between those two islands: Martinique and Cuba. Factors linked with the history, the fauna, the flora, the African presence, but especially the principal problem of the appointment of the island’s realities has kindled a reflection about the translation of words in Cuban Spanish and regional French of French Antilles.Actually, the comparison of Spanish’s translation of Ravines du devant-jour and the comparison of French’s translation of Biografia de un cimarrôn, enabled reveal obstacles specific to the translations of those literary works, as soon as the project was to preserve the coefficient of “caribeanity”. In this way, we could propose lexical similarities between those two variations regional language.Epistemological and methodological dimensions are an essential section of this research, but the practical end is important too.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.