Vers une déconstruction de la fiction hétéronormative dans le système scolaire martiniquais

par Nadia Chonville

Thèse de doctorat en Sociologie et démographie

Sous la direction de Gilbert Elbaz.


  • Résumé

    Une société hétéronormative reconnaît l’hétérosexualité, les sexes et les rôles de genre qui y sont traditionnellement associés comme seuls comportements socialement acceptables. En Martinique, ces rôles de genre sont incarnés par des personnages fictifs auxquels les individus se réfèrent dans leurs interactions. Cette fiction hétéronormative s’écrit autour de personnages légitimes qui respectent des normes assez contradictoires décrites par les études de genre aux Antilles (Réputation, Respectabilité, Matrifocalité) et elle se maintient grâce à la stigmatisation de personnages identifiés comme monstrueux. Dans un contexte où l’essentiel des îles indépendantes des Antilles conserve une législation coloniale hostile à l’homosexualité, le Makoumè est un personnage de sexe mâle au rôle de genre féminin et supposé homosexuel, qui définit en négatif le rôle de genre masculin. Dans un contexte judéo-chrétien et post-colonial, la Walpa structure les rôles de genre féminins en dessinant la limite de comportements incompatibles avec la Respectabilité. La recherche sur la marginalisation de ces personnages met en lumière les violences auxquelles sont exposées les personnes LGBTI en Martinique. Elle révèle aussi les souffrances causées par la stigmatisation du Makoumè et de la Walpa dans l’ensemble de la population, quelle que soit l’identité sexuelle des individus. Déconstruire les axiomes de l’hétéronormativité dans le cadre scolaire pourrait alors participer à la diminution des violences sexistes et homophobes générées par cette fiction. Cette hypothèse a été explorée dans le cadre d’une étude de terrain pionnière sur l’homophobie et le sexisme en milieu scolaire en Martinique.

  • Titre traduit

    Towards a deconstruction of heteronormative fiction in the Martinican school system


  • Résumé

    A heteronormative society recognizes heterosexuality, gender and gender roles traditionally associated with it as the only socially acceptable behavior. In Martinique, these gender roles are embodied by fictional characters to which people refer in their interactions. This heteronormative fiction is written around legitimate characters who respect the quite contradictory norms described by the West Indies gender studies: Reputation, Respectability, Matrifocality. But it is maintained through the stigmatization of characters considered monstrous. In the context of the West Indies where most of the independent islands penalize homosexuality, Makoumè is a male character of feminine gender and supposed homosexual, which defines in negative the masculine gender. In a Judeo-Christian and post-colonial context, the Walpa structures feminine gender roles by drawing the limit of behaviors incompatible with Respectability. Research on the marginalization of these characters highlights the violence faced by LGBTI people in Martinique. It also reveals the suffering caused by the stigmatization of Makoumè and Walpa in the entire population, regardless of the sexual identity of individuals. Deconstructing the axioms of heteronormativity in the school system could then contribute to the reduction of the sexist and homophobic violence generated by this fiction. This hypothesis was explored in a pioneering field study on homophobia and sexism in schools in Martinique.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.