Réflexions pour une philosophie mineure : autour du conceptualisme latino-américain

par Elena Sánchez-Velandia

Thèse de doctorat en Arts. Philosophie et esthétique

Sous la direction de Lorenzo Vinciguerra.

Le président du jury était Jacinto Lageira.

Le jury était composé de Lorenzo Vinciguerra, Claudio Oliveira, Éric Valette.

Les rapporteurs étaient Jacinto Lageira, Claudio Oliveira.


  • Résumé

    Peut-on faire de la philosophie dans l'art ? Nous n'en donnons pas une réponse négative ou affirmative ; nous proposons plutôt trois zones d'indiscernabilité entre art et philosophie : le concept, l'écriture, la praxis. Le concept : nous étudions la question du concept à partir de la conceptualisation que Luis Camnitzer en fait principalement dans son livre "Didáctica de la liberación. Arte conceptualista latinoamericano". Dans ce texte Camnitzer cherche à décentrer la lecture du conceptualisme en partant de l'Amérique Latine. Nous essayons d'étudier les conséquences philosophiques de ce décentrement qui implique de revoir la relation entre des termes comme esthétique, concept, intellect... L'écriture : pour Camnitzer, un précurseur du conceptualisme artistique serait le philosophe vénézuélien Simon Rodríguez (1771-1854) le maitre de Bolívar. Rodríguez savait que la libération politique de l'Amérique devait être accompagné par une décolonisation culturelle. Ainsi Rodríguez se proposa de décoloniser la philosophie à travers l'écriture. L'écriture du philosophe vénézuélien rompt avec l'espace linéaire et homogène de la page typographique qui répond au modèle classique du discours : un discours linéaire, hiérarchique et irréversible sur lequel, selon Rodríguez, se fonde la pensée coloniale. Praxis : deux sens de la relation entre philosophie et praxis nous intéressent ici : la philosophie comme "exercice spirituel" (comme dirait Pierre Hadot), comme "esthétique de l’existence" (comme dirait Michel Foucault) et la philosophie comme praxis politique

  • Titre traduit

    Reflections for a minor philosophy : around Latin American conceptualism


  • Résumé

    Can we make philosophy in art ? We do not give a negative or affirmative answer ; rather, we propose three zones of indistinguishability between art and philosophy : the concept, the writing, the praxis.The concept : we study the question of the concept from the conceptualization that Luis Camnitzer does mainly in his book "Conceptualism in Latin American Art. Didactics of liberation". In this text Camnitzer seeks to decentralize the reading of conceptualism based in Latin America. We try to study the philosophical consequences of this decentering which involves reviewing the relationship between terms such as aesthetics, concept, intellect ...Writing : for Camnitzer, a forerunner of artistic conceptualism would be the Venezuelan philosopher Simon Rodríguez (1771-1854) the master of Bolívar. Rodríguez knew that the political liberation of America had to be accompanied by cultural decolonization. Thus Rodríguez proposed to decolonize philosophy through writing. The writing of the Venezuelan philosopher breaks with the linear and homogeneous space of the typographic page that responds to the classical model of discourse : a linear, hierarchical and irreversible discourse on which, according to Rodríguez, colonial thought is based. Praxis : two senses of the relationship between philosophy and praxis interest us here : philosophy as "spiritual exercise" (as Pierre Hadot would say), as "aesthetics of existence" (as Michel Foucault would say) and philosophy as political praxis


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.