Intolérance environnementale idiopathique avec attribution aux champs électromagnétiques (IEI-CEM) : étude des systèmes nerveux sympathique, endocrinien et immunitaire

par Soafara Andrianome

Thèse de doctorat en Biologie Santé. Physiologie humaine

Sous la direction de Brahim Selmaoui et de René de Sèze.

Soutenue le 12-01-2017

à Amiens , dans le cadre de École doctorale Sciences, technologie et santé (Amiens) , en partenariat avec PériTox, Périnatalité et risques toxiques (Amiens) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Les personnes auto-déclarant une "électrohypersensibilité" (EHS) signalent des problèmes de santé dont des maux de tête, stress, douleurs cutanées, qu'ils lient à l'exposition aux champs électromagnétiques. L'origine, ainsi que le mécanisme de développement des symptômes associés à l'EHS sont à ce jour inexpliqués. L'objectif de la thèse était d'accroître le niveau de connaissance de ce syndrome et ainsi d'identifier d'éventuels troubles biologiques. Ce travail a exploré le fonctionnement des systèmes endocrinien, nerveux autonome, immunitaire et le sommeil chez les EHS à l'aide de marqueurs physiologiques (variabilité du rythme cardiaque, activité électrodermale et rythme respiratoire) et biologiques (marqueurs salivaires et urinaires). Deux études ont été réalisées : une enquête par auto-questionnaire combinée à une étude de caractérisation sans exposition aux champs électromagnétiques et une étude de provocation avec exposition à quatre signaux électromagnétiques successifs. A l'aide du questionnaire, nous avons fourni un aperçu général sur l'EHS en France. Nos résultats sur le sommeil indiquent des perturbations chez les EHS. De plus des marqueurs (alpha amylase et nombre de réponses électrodermales) diffèrent entre les groupes EHS et non EHS. La majorité des marqueurs physiologiques et biologiques n'indiquent pas d'effet en réponse à une exposition électromagnétique chez les EHS.

  • Titre traduit

    Idiopathic environmental Intolerance attributed to electromagnetic fields (IEI-EMF) : study of endocrine, sympathetic nervous and immune systems


  • Résumé

    People suffering from "Electrohypersensitivity" (EHS) report health problems such as headaches, stress, skin pain, that they associate with exposure to electromagnetic fields. So far, origin and underlying mechanism of EHS are unexplained. The aim of this thesis was to bring knew knowledges on this syndrome and identify possible biological markers. This work focused on the endocrine, autonomic, immune functions and sleep in people self-reporting EHS by using physiological (heart rate variability, electrodermal activity and respiration rate) and biological (salivary and urinary) markers. Two studies were performed : a self-questionnaire survey combined with a characterization study without any intentional exposure to electromagnetic fields and a provocation study with exposure to four successive electromagnetic signals. The conducted survey provided an overview of EHS in France. Our results indicate the presence of sleep disturbances in EHS and markers (salivary alpha amylase and number of electro dermal responses) significantly differ between EHS and non EHS group. Most of physiological and biological markers were not affected by electromagnetic exposure in EHS


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.