Détection et régulation du peptidoglycane lors de la réponse antibactérienne chez la Drosophile

par Florence Capo

Thèse de doctorat en Biologie du developpement

Sous la direction de Bernard Charroux et de Julien Royet.

Le président du jury était Marie-Odile Fauvarque.

Le jury était composé de Anna Zaidman-Rémy.

Les rapporteurs étaient Marylène Poirié.


  • Résumé

    Les interactions cellules épithéliales-bactéries peuvent conduire à l'établissement d'une tolérance vis-à-vis des bactéries commensales ou à l’élimination des bactéries pathogènes par le système immunitaire. La détection des bactéries est une étape indispensable à l’orientation de cette réponse. Contrairement aux mammifères, la reconnaissance des bactéries chez la drosophile repose principalement sur la détection d’un composant de la paroi bactérienne, le peptidoglycane (PG), par une famille de récepteurs, les "PeptidoGlycan Recognition Receptors" (PGRPs). Chez la drosophile, le PG des bactéries intestinales extracellulaires peut pénétrer dans les entérocytes et aussi traverser l’épithélium intestinal. Dans l’intestin la détection du PG est régionalisée, elle implique en fonction des domaines deux récepteurs PGRPs distincts (PGRP-LC et PGRP-LE). L'activation de ces PGRPs déclenche une même voie de signalisation NF-kB et conduit à la production de peptides antimicrobiens. La sur-activation de cette voie peut être néfaste pour l'hôte, son intensité est notamment contrôlée par des PGRPs à activité enzymatique qui clivent le PG pour le rendre non immunogène.Au cours de ma thèse, j’ai développé des outils visant à étudier le double mode de détection du PG dans l’intestin. J’ai également testé si les transporteurs de la famille SLC15 étaient impliqués dans le trafic cellulaire du PG. Une partie de ma thèse a aussi été consacrée à préciser le rôle des PGRPs catalytiques dans la réponse immunitaire.

  • Titre traduit

    Peptidoglycan detection and regulation during the antibacterial response in Drosophila


  • Résumé

    Bacterial interactions with the host epithelium can lead to the establishment of a tolerance regarding commensal bacteria or to the triggering of an immune response to eliminate pathogenic bacteria. The detection of bacteria is an essential step in the orientation of this response. In contrast to mammals, the bacteria recognition in Drosophila is mainly based on the detection of a bacterial wall component, peptidoglycan (PG), by a family of receptors, the PeptidoGlycan Recognition Receptors (PGRP). In Drosophila, the PG of extracellular intestinal bacteria can enter the enterocytes and also cross the intestinal epithelium. In the intestine, the detection of PG is regionalized and involves, depending on the domains, two distinct PGRP receptors (PGRP-LC and PGRP-LE). The activation of these PGRPs leads to the activation of the same NF-kB signaling pathway and triggers the production of antimicrobial peptides. The over-activation of this pathway can be harmful to the host, and therefore its intensity is controlled by PGRP proteins which have an enzymatic activity that degrades the elicitor activity of PG.During my thesis, I have generated tools to study the dual mode of PG detection in the intestine. I also tested whether the carriers of the SLC15 family were involved in PG cell trafficking. Part of my thesis was also devoted to clarify the role of catalytic PGRPs in the immune response.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.