Approche des mécanismes de tolérance d'Atriplex halimus subsp. halimus L. au sel et aux éléments traces métalliques et métalloïdes : perspectives pour sa gestion sur le territoire du Parc National des Calanques

par Ahlem Ellili

Thèse de doctorat en Sciences de l'environnement. Ecologie

Sous la direction de Jacques Rabier.

Le président du jury était Isabelle Laffont-Schwob.

Le jury était composé de Pascale Prudent.

Les rapporteurs étaient Hans-Rudolf Pfeifer, Françoise Corbineau.


  • Résumé

    Sur le PNCal, une équipe a pris en compte la pollution par les activités industrielles passées et travaille pour concilier les objectifs de gestion de la pollution diffuse et de conservation de la biodiversité. Atriplex halimus est une espèce spontanée réputée invasive en zone protégée. Il est utile de fournir des critères pour décider de son maintien pour la phytostabilisation ou de son éradication sur le domaine maritime salin et polluée par le Pb et l’As. La bibliographie et l’examen des photos aériennes du site depuis 1925 n’indique pas d’implantation récente et d’invasion par A.halimus. L’étude in situ montre la résistance aux métaux lourds et à l'As d’Atriplex halimus le long d'un gradient de contamination et dans une zone soumise aux embruns. Cette étude synchronique a été prolongée par la démonstration d’une fluctuation des indicateurs de santé des parties aériennes et des symbiontes racinaires associée aux variations physiologiques saisonnières. Ex situ on a testé la germination, la croissance et les transferts sol-plante sur une gamme de pollution des sols du PNCal. Les résultats: une inhibition de la croissance dans les sols du PNCal liée à la pollution, la salinité et l’oligotrophie des sols. Nous avons ajouté la contribution décisif la symbiose racinaire et l’adsorption des EMM sur la phase minérale. Cette étude montre que l'invasion potentielle de plantes tolérantes aux polluants est facilement expérimentée en analysant à la fois l’étude in situ des populations spontanées ainsi que les facteurs biotiques et abiotiques favorisant leur germination et leur croissance dans des analyses ex situ. Ceci apporte des outils décisifs pour les gestionnaires des zones protégées.

    mots clés mots clés

  • .
  • Titre traduit

    Approach to tolerance mechanisms of Atriplex halimus subsp. halimus L. with salt and metallic and metalloid trace elements : perspectives for its management on the territory of the Calanques National Park


  • Résumé

    On the PNCal, a multidisciplinary team has taken into account the pollution left by past industrial activities and works to reconcile the objectives of diffuse pollution management and biodiversity conservation. Atriplex halimus is a known invasive species in protected areas. It is necessary to provide criteria for deciding whether to maintain it for phytostabilisation or for its eradication on the maritime domain subject to seaspray and lead and arsenic pollution. The bibliographic analysis and examination of the aerial photographs of the site since 1925 does not indicate a recent implantation and invasion by A.halimus. The in situ study shows Atriplex halimus resistance to heavy metals and arsenic along a contamination gradient and in the saltspray area. This synchronic study was prolonged by the demonstration of a fluctuation of the health indicators of the aerial parts and the root symbionts associated with the seasonal physiological variations. We tested germination and growth of A. halimus ex situ and the soil-plant transfers on a wider range of soil pollution from the PNCal. The results: an inhibition of A.halimus growth in soil of PNCal related to soil pollution, salinity and oligotrophy. To the physiological tolerance to TMM mentioned in the bibliography, we added the determinant contribution of root symbiosis and the adsorption of TMM on the mineral phase. This study shows that the potential invasion of pollutant-tolerant plants can be easily tested by analyzing both the in situ study of spontaneous populations as well as the biotic and abiotic factors favoring their germination and growth in ex situ analyzes. This method provides decisive tools for managers of protected areas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.