Microparticles and malignant pleurisy

par Elisa Roca

Thèse de doctorat en Pathologie humaine. Oncologie

Sous la direction de Philippe Astoul et de Françoise Dignat-George.

Le président du jury était Patrice Roll.

Le jury était composé de Patrice Roll, Vincent Jounieaux, Claudio Tantucci.

Les rapporteurs étaient Vincent Jounieaux, Philippe Nguyen.

  • Titre traduit

    Microparticules et pleurésies malignes


  • Résumé

    Des marqueurs pleuraux pouvant discriminer les pleurésies bénignes et malignes sont nécessaires. Parmi les possibles biomarqueurs, les microparticules (MPs) ont été décrites dans les compartiments biologiques humains ; mais peu de données existent sur leur existence dans le liquide pleural. Etant donné que les cellules tumorales produisent un grand nombre de MPs, nous avons fait l’hypothèse de la présence de MPs tumoraux (TMPs) dans les pleurésies et de leur implication dans la carcinogénèse.Donc, pour la première fois nous avons montré de nombreuses MPs pleurales produites par des cellules normales et malignes et nous avons caractérisé leur cellule d’origine.De plus, nous avons montré des TMPs pleurales exprimant l’antigène EpCAM : ce travail donne les bases pour l’utilisation de ce prometteur biomarqueur pour classifier les pleurésies. Nous avons décrit des cas cliniques de patients avec cytologie négative, mais positifs à la présence de MPs pleurales EpCAM+ : donc, les MPs EpCAM+ peuvent être un outil complémentaire à la cytologie, pour améliorer le diagnostic des MPEs. Ce travail ouvre aussi de nouvelles perspectives pour un monitorage mini-invasif et pour une médecine personnalisée avec une cible EpCAM.Etant donné que les TMPs ont de nombreuses activités, il est possible que les MPs EpCAM+ jouent un rôle majeur dans la carcinogenèse au niveau du microenvironnement pleural.Ces résultats donnent les bases pour la détection des TMPs par cytométrie en flux comme possibles biomarqueurs non-invasif pour la classification des épanchements pleuraux.


  • Résumé

    Pleural biomarkers which could discriminate benign and malignant pleural effusion are needed.Among candidate biomarkers, microparticles (MPs), have been reported in human body fluids, but little is known about their existence in pleural fluid. Because tumor cells produce high numbers of MPs, we hypothesized the presence of tumor-derived MPs (TMP) in pleuresy and their involvement in carcinogenesis.Therefore, for the first time, we report the presence of high amounts of MPs originating from normal and malignant cells in pleural fluids, and we characterizes their cellular origin. Moreover, we showed pleural TMPs expressing the EpCAM antigen from carcinoma patients : this work establishes the basis for using this promising biomarker to distinguish benign and MPE. We showed clinical cases of cancer patients, negative at cytology, but positive for pleural EpCAM+MPs : thus, EpCAM+MPs may be considered as a complementary tool with the cytology to classify pleurisies. This work also opens new directions about mini-invasive monitoring and personalized medicine targeting EpCAM. Since TMPs also carry various features and genetic signatures implicated in malignacy, it can be assumed that EpCAM+MPs could behave as relevant players of carcinogenesis in the pleural microenvironment. Although the sensitivity and specificity of a diagnosis by TMPs should be established in larger multicenter cohorts, this study establishes the basis for the detection of TMPs by flow cytometry as potential biomarkers for the classification of pleural effusions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.