Ahmad al-Rabbât al-Halabî : sa bibliothèque et son rôle dans la réception, diffusion et enrichissement des Mille et une nuits.

par Ibrahim Akel

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Aboubakr Chraïbi.

Soutenue le 02-12-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) , Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (Paris) (laboratoire) et de Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée / CERMOM EA 4091 (laboratoire) .

Le jury était composé de Aboubakr Chraïbi, Francesca Maria Corrao, Ulrich Marzolph, William Granara.

Les rapporteurs étaient Francesca Maria Corrao, Ulrich Marzolph.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de faire découvrir le personnage d’Ahmad al-Rabbât al-Halabî, un libraire syrien qui a vécu entre la seconde moitié du XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe siècle, de répertorier et présenter ses manuscrits et d’enquêter sur les utilisateurs « lecteurs » de cette archive culturelle : ce qui peut permettre d’apporter des réponses concrètes à certaines questions sur la littérature arabe, la création et la circulation des textes. Les recherches ont conduit à identifier environ 240 volumes, dispersés un peu partout dans le monde, de la bibliothèque initiale d’al-Rabbât. Les marges de ces manuscrits contiennent un grand nombre de certificats de lecture rédigés par plusieurs générations de lecteurs. Le travail sur les sources manuscrites a aussi donné la possibilité de créer une base de données sur les copistes, les propriétaires et les lecteurs des manuscrits, de déterminer le rôle qu’ont joué les voyageurs occidentaux et les agents consulaires dans la vie de ces documents.

  • Titre traduit

    hmad al-Rabbât al-Halabî : his library and his role in the reception, diffusion, and enrichment of the Thousand and One Nights


  • Résumé

    The aim of this thesis is to bring to light the unknown figure of Ahmad al-Rabbât al-Halabî, a Syrian bookseller, who lived between the second half of the eighteenth century and the first half of the nineteenth century, to catalog and present his manuscripts and to investigate the users « readers » of this cultural archive: it can provide concrete answers to questions raised in the Arabic literature, the creation and circulation of texts. The research led to identify about 240 volumes, scattered around the world, from the initial library of al-Rabbât. The margins of these manuscripts contain a large number of reading certificates written by many generations of readers.The work on the manuscript sources also presented an opportunity to create a database of the copyists, the owners and the readers of manuscripts, and to determine the role played by Western travelers and consular agents in the production and the history of the manuscripts.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris). Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.