Wang xiaobo, un « génie en dehors du système » : des jeux d'écriture au « phénomène wang xiaobo »

par Mei Mercier

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Isabelle Rabut.

Soutenue le 20-10-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec ASIES / ASIES EA 4512 (laboratoire) et de Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) .

Le jury était composé de Isabelle Rabut, Angel Pino, Philippe Postel, Guilhem Fabre.

Les rapporteurs étaient Angel Pino, Philippe Postel.


  • Résumé

    Le point de départ de notre recherche a été la compréhension du phénomène Wang Xiaobo, de sa genèse, de son amplification et de ses échos dans l’histoire de la littérature chinoise. La thèse rappelle le contexte de la société chinoise et du monde littéraire des années 1990, indispensable pour saisir ce phénomène. Sa naissance est en effet étroitement liée à l’essor de la mouvance libérale chinoise et au développement rapide du pouvoir des médias et notamment d’Internet. Plusieurs personnages ont contribué à sa genèse, parmi lesquels on trouve notamment des chercheurs en sciences sociales tels que Li Yinhe, Qin Hui et Xu Jilin. Ce phénomène a été par la suite amplifié par les médias, qui ont étiqueté l’auteur comme « martyr sur l’autel de la littérature », « intellectuel libéral », « intellectuel public », etc. Ironie du sort, c’est l’appellation octroyée par Le Quotidien du peuple, « génie en dehors du système », qui résume le mieux l’identité controversée de l’auteur. L’étude des discours souvent impressifs sur le phénomène Wang Xiaobo nous a conduite d’abord à mener des analyses textuelles afin de sonder de manière approfondie l’art romanesque de l’auteur, insuffisamment exploré malgré sa notoriété posthume durable. Son art est caractérisé par des jeux à la fois subversifs et ludiques ; il démontre aussi comment le sujet pensant qui transforme les mots se voit lui-même métamorphosé par la société et la vie. Le corpus des textes étudiés couvre les trois périodes de l’auteur : avant 1984 (« l’âge fabuleux »), entre 1984 et 1992 (« l’âge de la maturité et l’âge d’or ») et enfin après 1992 (« réécriture et renouvellement »). Ensuite, à travers l’analyse comparée des textes de l’auteur et de ceux de ses successeurs, nous avons abouti à la thèse suivante : les jeux d’écriture de Wang Xiaobo affichent les caractéristiques de l’art de la postmodernité, et ce avant même que celui-ci s’installe progressivement en Chine ; ils illustrent comment l’esprit chevaleresque des lettrés chinois s’est progressivement transformé en un esprit de « voyous », terme évolutif, polysémique mais symptomatique de notre temps.

  • Titre traduit

    Wang Xiaobo (1952-1997), a "Genius outside the system" : from writing games to "Wang Xiaobo phenomenon"


  • Résumé

    The starting point of our research was to understand the "Wang Xiaobo phenomenon". The paper describes the context of Chinese society and the literary world of the 1990s; some scholars’ liberal speeches and the growing power of media namely the Internet are parts of the reasons accounting for this phenomenon. The media put on the disappeared author new labels such as "martyr on the altar of literature", "liberal intellectual", "public intellectual". Ironically the name of "Genius outside the system", granted by the People's Daily to Wang Xiaobo, has stuck as the best way to encompass the author’s questionable identity. The impressive talks about the "Wang Xiaobo phenomenon" pushes us first to conduct deeper textual analysis to probe thoroughly the novellas’ art of the author, insufficiently explored despite his lasting posthumous fame. His art is characterized by subversive and playful language games; it also demonstrates how thinking subject who transforms words sees himself transformed by society and life. The corpus of the studied texts covers three periods of the author: before 1984, between 1984 and 1992, and finally after 1992. Then, through the comparative analysis of the author’s texts and those of his successors, we came up with the following thesis: The writing games of Wang Xiaobo display the characteristics of postmodern art, and even before it develops gradually in China; they illustrate how the chivalrous spirit of the Chinese intellectuals has evolved into a spirit of roguery, which in itself should be interpreted as an evolutionary term, both polysemic and symptomatic of our time.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (384 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 327-333

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.