Financialization and its Implications on the Determination of Exchange Rates of Emerging Market Economies

par Raquel Almeida Ramos

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dany Lang et de Daniela Magalhães Prates.

  • Titre traduit

    La financiarisation et ses conséquences dans la détermination du taux de change des pays émergents


  • Résumé

    CCette thèse étudie les impacts de la financiarisation sur le taux de change des paysémergents. La financiarisation entraine la finance vers une logique patrimoniale et plusspéculative au niveau international comme l'indique l'utilisation de produits et pratiquesinnovantes par les gestionnaires de portefeuille internationaux. Parallèlement, on constateune volatilité élevée des taux de change dans certains pays émergents, notamment lors deturbulences sur les marchés financiers internationaux. La thèse analyse la relation entre la financiarisation et cette dynamique du taux de change et pourquoi le taux de change est plus volatile dans certains pays. La thèse émet l'hypothèse que l'inclusion d'actifs des pays émergents et de leur monnaie dans les stratégies innovantes de gestion de portefeuille soumet leurs taux de change aux décisions des money managers et les rend dépendant aux variations des marchés financiers mondiaux. Pour tester cette hypothèse, la thèse propose l'utilisation d'un indicateur d'intégration financiarisée et le compare aux caractéristiques de chaque taux de change. Les résultats démontrent une forte relation entre le niveau de financiarisation de l'intégration d'un pays et la volatilité de son taux de change, la fréquence des dépréciations extrêmes, la corrélation avec les conditions financières internationales ainsi qu'avec d'autres monnaies émergentes. La thèse propose une analyse dans une approche Minskyenne d'économie ouverte qui détaille les mécanismes sous-jacents à ces résultats et des modélisations des éléments importants pour la détermination du taux de change dans un cadre SFC.


  • Résumé

    This thesis investigates the impacts of financialization on exchange rates of emerging marketeconomies (EMEs). With financialization, finance follows a patrimonial and increasinglyspeculative logic at the international level, reflecting innovations of products and practicessuch as FX derivatives and carry trading by money managers. Through their portfolioallocation decisions, these portfolio investors bridge markets and currencies across the globe, their decisions being key to exchange rate determination. Simultaneously, some EMEs have been facing high exchange rate volatility, especially in moments of turbulence in international financial markets. The thesis seeks to answer whether these dynamics are associated with financialization and why they are stronger in some EMEs. Specifically, it raises the hypothesis that the use of an EME's assets and currency in those innovative strategies increases emerging currencies' fragility to money managers' decisions, thus to conditions of financial markets worldwide. To test this hypothesis an indicator of financialized integration is suggested and compared to countries' exchange-rate features. Results demonstrate a strong association of financialization with higher exchange rate volatility, more frequent extreme depreciations, closer association with international financial conditions, and high correlation with other emerging currencies. Apart from scrutinizing emerging currencies' special dynamics and their reasons, the thesis suggests a Minskyan open-economy framework that details the underlying mechanisms and forms of modeling keyelements to explain exchange rate dynamics in the SFC framework.

  • Titre traduit

    A financeirização e suas implicações para a determinação da taxa de câmbio das economias emergentes


  • Pas de résumé disponible.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.