Implantation et évaluation de micro-implants vasculaires (< 2mm), à base d’alcool polyvinylique

par Michaël Atlan

Thèse de doctorat en Sciences de l'ingénieur mention Génie biologique et médical

Sous la direction de Didier Letourneur et de Marc Chaouat.

Soutenue le 21-01-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) et de Laboratoire de recherche vasculaire translationnelle (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Pellé Meddahi.

Le jury était composé de Laurent Lantieri.

Les rapporteurs étaient Franck Duteille, Martine Ben Amar.


  • Résumé

    Sur la base de précédents travaux de l’unité INSERM 1148, sur des films à base d’alcool polyvinylique, nous avons implanté et évalué des prothèses de moins de 2mm de diamètre. L’ajout de gelatine in vitro a montré des capacités d’adhérence cellulaires, compatibles avec une endothelialisation in situ, des implants garant, d’une perméabilité à long terme. Notre modèle était le remplacement de 1cm d’aorte sous rénale de rat. Ces implants, ont été utilisées comme modèle d’entrainement basse fidélité à la microchirurgie, avec de meilleurs résultats sur l’acquisition de la technique d’anastomose microchirurgicale, que les tubes en silicone antérieurement utilisé, lors de l’enseignement chez 71 étudiants. Un nouveau moyen d’imagerie pour l’exploration vasculaire par angiographie par résonance magnétique, en temps de vol sans injection chez l’animal, et la première application chez l’homme sont rapportés. Apres avoir présenté notre methode de fabrication par reticulation physique (Lyophilisation Congelation) et chimique (STMP) Cdu PVA, directement sous forme de tubes, nous avons confirmé l’hypothèse que les micro implants à base de PVA associé à la gélatine à hauteur de 1%, a permis d’améliorer la perméabilité par rapport au PVA seul, ou à tout autre ratio de gélatine ; et ce grâce à une endothélisation in situ constatées histologiquement. Les performances biomécaniques de l’implant ont aussi étaient évaluées. Au delà de 2 mois la perméabilité chute de 75% à 50%. Le vieillissement du matériel par son enraidissement, et le relargage de la gélatine pourrait expliquer cette diminution des performances au cours du temps.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    Non communiqué


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.