De Port-Royal au jansénisme à travers les Relations de captivité

par Michèle Bretz

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Marie-José Michel.

Soutenue le 12-01-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) .

Le président du jury était Scarlett Beauvalet-Boutouyrie.

Le jury était composé de Scarlett Beauvalet-Boutouyrie, Michel Cassan, Nicolas Le Roux, Françoise de Noirfontaine, Gilbert Schrenck.


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est l'édition critique des relations de captivité des religieuses de port-royal, enlevées de leur monastère le 26 août 1664 par les autorités et détenues des couvents hostiles au jansénisme. disséminées dans divers manuscrits, ces relations demeurent méconnues, car leur corpus n'a pas encore été établi même si certaines d'entre elles furent éditées en 1724. il convient donc, après avoir établi leur corpus, de procéder à leur édition critique d'après leurs copies manuscrites qui trouvent à la bibliothèque de port-royal et à la bibliothèque nationale de France. nous présenterons une typologie de ces relations, une brève biographie de leurs auteurs, ainsi qu'une étude qui mettra en lumière les fondements politiques et théologiques du combat des religieuses contre le roi et l'Eglise, tel qu'il apparaît dans ces relations. nous analyserons également la place privilégiée qu'occupent ces relations dans l'importante production littéraire de port-royal /...

  • Titre traduit

    From Port-Royal to jansenism through the captivity accounts (the Relations de Captivité)


  • Résumé

    From Port-Royal to Jansenism through the captivity accounts’ (the ‘Relations de Captivité’) analyses the revolt of the Port-Royal nuns. Supported by the Grand Arnauld and the port-royalist network they refused to sign the formulary which condemned Jansenius’ augustinian theology. They dared oppose Louis XIV and the Pope, who relied on the Jesuits. The nuns describe their revolt in their ‘Relations de Captivité’, prison memoirs, which are both private and collective reports. We present here the first critical edition of those accounts. Our thesis examines the various episodes of the formulary case and the grounds for the nuns’ resistance – which served the Jansenists’ interest in the XVIIIth century (the abbé d’Etemare among others) when fighting against the Bull Unigenitus. The Jansenists devised an important historiography, as did Racine, the first historian of the nuns. They set up the nuns as myth and martyrs to their cause. The ‘Relations de Captivité’ herald the XVIIIth century Jansenism, the arguments of which can be noted in the nuns’ reports. Later on the nuns’ revolt aroused the interest of historians and writers, in France as well as abroad. Sainte-Beuve, Reuchlin, and Charles Beard devoted extensive studies to the subject. Montherlant, Julien Green, Charles Bobin were touched by the poetic streak of the accounts. There is another innovative element to it : the Port-Royal nuns are a landmark in the history of women in so far as they dared assert and justify themselves by writing their own story.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?