Bicycles in literature : the alternative modernities of human-powered locomotion in Britain and France, 1880 – 1920

par Una Brogan

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères. Langues et cultures des sociétés anglophones

Sous la direction de Sara Thornton.

Le président du jury était Christine Reynier.

Le jury était composé de Sara Thornton, Christine Reynier, Fabienne Moine, Paul Edwards, Nicholas Daly, Jean-Marie Fournier.

Les rapporteurs étaient Fabienne Moine.

  • Titre traduit

    Le vélo dans la littérature : les modernités alternatives d'un moyen de transport à propulsion humaine en Grande-Bretagne et en France, 1880 – 1920


  • Résumé

    De nombreuses études témoignent des liens qui existent entre les moyens de transport et la littérature, du point de vue du marcheur, du voyageur en train ou de l'automobiliste. À son tour, cette thèse s'interroge sur le vélo, longtemps négligé, en tant qu'objet qui façonne notre interaction avec des textes et propose une interface unique pour appréhender le monde. Cet ouvrage se propose d'étudier le cyclisme utilitaire et récréatif au tournant du XXe siècle dans une sélection de textes en anglais et en français, dont des romans, des récits de voyage et des guides. Il s'agit de démontrer que le vélo est devenu un dispositif privilégié, qui permet de faire bien plus que simplement déplacer des personnages d'un endroit à un autre. Les voyages à vélo deviennent un moyen de structurer les récits, de les ponctuer ou de dépeindre une nouvelle expérience sensorielle et esthétique. Le vélo est une des nombreuses technologies qui ont transformé la vie quotidienne à la fin de l'ère victorienne. La littérature démontre que cette technologie a contribué dans une certaine mesure à l'émergence d'une modernité accélérée, subjective et marchande que John Urry conçoit comme un fondement du XXe siècle. Or cette thèse révèle que depuis ses débuts, le vélo allait à contre-courant de la culture dominante, proposant une modernité alternative qui remettait en question la société bourgeoise, patriarcale et capitaliste. En brouillant les différences entre les classes et les sexes, en proposant une interaction plus responsable et stimulante avec la machine, en permettant une expérience corporelle et sociale de l'espace, le vélo a proposé une route à propulsion humaine vers le progrès.


  • Résumé

    The compelling links between modes of transport and literature have been widely examined from the perspective of the walker, the train traveller and the car driver. This thesis engages with the long overlooked bicycle as an object that actively shapes our interaction with text and provides a unique interface for viewing the world. I assess literary treatments of utilitarian and recreational cycling in a range of English and French fiction, as well as some travel writing and non-fiction, from the turn of the twentieth century. I show how the bicycle became a favoured literary device, allowing writers to do much more than simply make a story appear up-to-date or move a character from place to place; authors used cycle journeys as a means to structure or punctuate their narratives or depict a novel sensory and aesthetic experience. The late-Victorian era saw the emergence of the modern bicycle along with a host of other transport and communication technologies that transformed everyday life. Literature from the early period of the bicycle's adoption shows how this technology contributed in some measure to the emergence of an accelerated, subjective, commodified modernity that the critic John Urry argues defined the twentieth century. Yet this thesis reveals that from the earliest days of its use, the bicycle played a crucial counter-cultural role, proposing an alternative modernity that directly challenged bourgeois, patriarchal, capitalist society. From blurring gender and class divisions, to offering a more empowering interaction with the machine, to allowing an embodied and social experience of space, the bicycle suggested a human-powered route to progress.Mots clefs en français: Littérature anglophone, littératures comparées cultural studies, vélo, technologie, transports, modernité.Mots clefs en anglais: English literature, comparative literature, cultural studies, bicycles, technology, transport, modernity.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.