Changements socio-environnementaux et évolution des pratiques agropastorales en Afrique sahélienne : étude comparée entre le Ferlo (Sénégal), le Gourma (Mali) et le Fakara (Niger).

par Oumar Marega

Thèse de doctorat en Aménagement. Géographie et environnement

Sous la direction de Catherine Mering.

Le président du jury était Laurent Faret.

Le jury était composé de Florence Boyer, Julien Andrieu, Isabelle Droy.

Les rapporteurs étaient Luc Descroix, Jean-Louis Yengué.


  • Résumé

    Dans un contexte biophysique caractérisé par d’importants changements socio-environnementaux,l’objectif principal de la thèse vise à comprendre dans quelle mesure les pratiques agropastorales modulent dans l’espace et dans le temps la vulnérabilité et l’adaptabilité des agro-écosystèmes et des sociétés agropastorales du Sahel. Afin d’atteindre le but visé, cette problématique a été envisagée à l’échelle macro-régionale, celle du Sahel,en s’appuyant sur trois sites d’étude micro-régionaux à savoir le Ferlo (Sénégal) ; le Gourma (Mali) et le Fakara (Niger) au sein desquels les perceptions et les représentations des sociétés ont été étudiées dans un échantillon de villages et de campements.La méthode d’analyse élaborée comporte deux volets :1) un travail de cartographie par télédétection basé sur le traitement d’images satellites, et 2) des analyses géo-textuelles basées sur la lexicométrie à partir d’entretiens semi-directifs. La cartographie par télédétection a permis d’établir un diagnostic aux échelles micro-régionales et locales sur l’évolution du couvert végétal depuis les années 70 jusqu’en 2010. Du diagnostic tiré d’une approche multiscalaire, il ressort des contrastes intra et inter régionaux dans l’évolution de la couverture du sol par la végétation qui invitent à nuancer les observations faisant état d’un reverdissement du Sahel. L’articulation de la télédétection avec les enquêtes de terrain a permis d’appréhender l’évolution des ressources végétales d’une part, et d’autre part d’examiner la diversité des réponses données par les sociétés rurales du Sahel à la crise climatique des années 70 et 80, et aux évolutions socio-économiques récentes qu’ont connu leur pays et leur région. A travers la lexicométrie, des analyses géo-textuelles basées sur les entretiens semi-directifs ont permis d’approcher les perceptions des agropasteurs au sujet de la vulnérabilité et de la résilience des ressources naturelles. A la lumière des perceptions exprimées, les pratiques adaptatives ont été appréhendées dans leur variété. Il en ressort des reconfigurations socio-spatiales dans les trajectoires des activités agricoles et pastorales qui expliquent en partie les contrastes intra et inter régions observés entre le Ferlo, le Gourma et le Fakara.

  • Titre traduit

    Socioenvironmental changes and dynamics of agropastoral practices in sahelian Africa : comparative study between Ferlo (Senegal), Gourma (Mali) and Fakara (Niger)


  • Résumé

    In a biophysical context characterized by important socioenvironmental changes, the main objective of this PhD is to understand how much agropastoral practices modulatein space and time the vulnerability and adaptability of agroecosystems and sahelians agropastoral societies. To reach this target, this question has been applied at macro-regional scale, relying on three micro-regional study areas: Ferlo (Senegal); Gourma (Mali) and Fakara (Niger) in which perceptions and representations of societies have been studied in a sample of villages and camps. The method developed in this PhD has two components: 1) remote sensing mapping based on satellite image processing, and 2) geo-textual analyses based on lexicometry from semi-structured interviews. The remote sensing mapping allowed to diagnose micro-regional and local scales on land cover change since the 70s until 2010. The diagnosis, based on a multiscale approach, shows intra and inter regional contrasts in the evolution of soil cover by vegetation that invite to nuance observations indicating a greening of Sahel. The articulation of remote sensing with field investigations helped to understand, first the evolution of plant resources, then to consider the variety of responses from the Sahel rural societies to the 70’s and 80’s climate crisis, and to the recent socio-economic changes experienced by sahelian countries. Through lexicometry, geo-textual analysis based on semi-structured interviews allowed to approach the livestock farmer’s perception about the vulnerability and resilience of natural resources. Thanks to the expressed perceptions, the adaptive practices were identified in their variety. It enabled to show the sociospatial reconfigurations in the trajectories of agricultural and pastoral activities that partly explain the contrasts within and between regions observed in Ferlo, Gourma and Fakara.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.