Lieux et non-lieux de l'écriture de la performance chez Jackson Mac Low

par Célia Galey

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères. Langue et culture des sociétés anglophones

Sous la direction de Antoine Cazé.

Le président du jury était Hélène Aji.

Le jury était composé de Abigail Stéphanie Lang, Michael Davidson, Jean-Marie Gleize.

Les rapporteurs étaient Vincent Broqua.


  • Résumé

    La notion de lieu sert à caractériser, en termes métaphoriques autant que concrets, l'objet paradoxal et protéen de cette étude, à savoir l'écriture de la performance dont Jackson Mac Low, entre 1954 et le début des années 1980, contribua à décupler la puissance d'hybridation et de déstabilisation aussi bien générique que sémiotique et politique. Ses partitions (comme celles à la notation indéterminée de certains compositeurs expérimentaux de son époque tels John Cage, Morton Feldman, Earle Brown ou Christian Wolff) prescrivent la performance sans en déterminer nécessairement le medium, la structure, ou la durée. Une dynamique imperceptible travaille ces textes, et leur fixité sur la page souvent illusoire masque un processus sans fin de multiplication et de devenir. Cette fuite de l'objet présente un défi à l'analyse non seulement textuelle, mais aussi de ce qui a lieu (au moment de la performance) malgré et par le non-lieu de textes qui échappent aux lieux communs littéraires que sont la constitution et la hiérarchisation d'une œuvre, ou son inscription dans des cadres génériques clairs. Prise dans le contexte philosophique et politique de la pensée anarcho--pacifiste du poète, l'écriture de la performance prend tout son sens et sa portée. Elle apparaît alors comme le lieu d'une tension entre utopie et hétérotopie, tension définitoire de l'investissement de Mac Low dans l'espace communautaire : à la fois omniprésente et marginale (une marginalisation par le milieu ou par le centre, en quelque sorte), sa participation à travers la performance est dotée d'une force de transformation et de subversion éminemment politique, au sens que Jacques Rancière donne à ce terme.

  • Titre traduit

    Places and Non-Places in Jackson Mac Low's Performance Writing


  • Résumé

    The notion of place (in its metaphorical and concrete implications) serves to characterize the paradoxical, protean object of this study namely. Jackson Mac Low's performance writing. From 1954 .to the early 1980s, the poet enhanced the disruptive impact of his practice, both in .terms of generic hybridization and semiotic, political subversion. His scores prescribe performance, yet they rarely determine every aspect of its medium, structure, or duration (in asimilar way to the indeterminate notation of such experimental composers as John Cage, Morton Feldman, Earle Brown, or Christian Wolff). An invisible dynamic force animates these texts whose seeming fixity on the page often conceals an endless process of multiplication and becoming. The lasting elusiveness of the textual Object challenges analysis as well as the understanding of what actually takes place in the Mac Lowian performance despite, or by way of, a "non-place" wherein the barriers of literary commonplaces such as the norm of a hierarchically structured opus that may be framed generically — are transcended.. The processual form takes its full import when linked to the poet's anarcho-pacifist beliefs: it then materializes the tension between utopia and heterotopy, which defin.es his unique relationship with the communities he was involved in. Mac Low's participation in many existing artistic and literary communities of his time was ubiquitously central and marginal. By virtue of its transformative and subversive impact, Mac Low's performance writing anticipates and shapes new communities, and thus appears to be, in Jacques Rancières understanding of the word, eminently political.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.