Les savoirs non académiques des antiquaires : contribution à une sociologie de l'irrégularité.

par Geoffroy Félix

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie. Sociologie

Sous la direction de Laurent Fleury.

Le président du jury était Bruno Péquignot.

Le jury était composé de Alexandre Mallard, Olivier Schwartz.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Pedler, Eric Brian.


  • Résumé

    Cette étude porte sur le processus de circulation des objets anciens et des hommes dans des boutiques et galeries d’antiquaires à Paris. Le premier chapitre est consacré à une mise en perspective théorique de la notion de savoirs non académiques des antiquaires par le biais d’une enquête de terrain par entretiens semi-directifs. Il met l’accent sur le caractère baroque de l’activité des antiquaires et des effets que cela a pu engendrer sur l’enquête de terrain. Il s’agit de concevoir une théorie permettant de rendre compte de la contribution des antiquaires à la formation des prix et à la « création » de valeur pour des biens non homogènes échappant aux coûts de production « classiques ». Le second chapitre dessine les contours des lieux qui structurent la vie des antiquaires. Il analyse dans une première partie la façon d’entrer et de s’orienter dans un métier d’indépendants où la division du travail, fort peu marquée, voit les antiquaires connaître les heurs et malheurs que réservent tant la prospection que l’authentification des objets. Dans une seconde partie, une synthèse rend compte de la morphologie de l’antiquariat en insistant sur les dimensions langagière et spatiale qui l’organisent. Le troisième et dernier chapitre de la thèse est plus théorique. Il est centré sur la valeur des objets anciens et l’élaboration de leurs prix. Il est question de mettre au jour une double coordination des échanges afin de dégager le point d’articulation de la structure du marché de l’art ancien organisé par les antiquaires et de la dynamique du Marché en général.

  • Titre traduit

    Non-academic learning of antique dealers : a contribution to a sociology of the unorthodox


  • Résumé

    The subject of this study is the circulation process of antique objects and of people in antique shops and galleries in Paris. Chapter 1 is devoted to establishing the notion of non-academic learning of antique dealers from a theoretical perspective by means of a field survey using semi-structured interviews. It emphasizes the peculiar nature of antique dealing, and the bearing that this aspect has had on the field survey. The object is to formulate a theory that explains how antique dealers contribute to the pricing and the « creation » of value of non-homogenous articles, that are exempt from « classic » production costs. Chapter 2 delineates the environment that structures the antique dealer’s life. Its first part analyses the manner in which you start out and orientate yourself in this very independent trade, where division of labour is practically non-existent, leading to the fortunes, reverse of fortunes, and misfortunes connected with prospecting for and authentifying objects. Its second part is a synthesis which reflects the morphology of antique dealing, stressing the linguistic and spatial dimensions inherent to its organization. The 3rd and last chapter is more theoretical. It focuses on the value of antique objects and determining their price. The idea is to bring to light a double coordination of transactions in order to uncover the hinge point between the specific structure of the antiques market as organized by the dealers and the supply and demand dynamics of trade in general.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.