Molière en Chine : étude de l'histoire de la traduction et de l'adaptation de ses pièces de théâtre

par Qiang Zhang

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères. Traductologie

Sous la direction de Rainier Lanselle et de De Ming Cao.

Le président du jury était Baorong Gong.

Le jury était composé de Rainier Lanselle, De Ming Cao, Baorong Gong, Noël Dutrait, Xiaoi Yuan, Wenxin Wang.

Les rapporteurs étaient Noël Dutrait.


  • Résumé

    S’appuyant sur la théorie du polysystème d’Itamar Even-Zohar, la présente thèse a pour objet l’étude de la traduction et de l’adaptation des pièces de Molière en Chine. Le propos de l’auteure est de se centrer sur l’influence qu’exercent les facteurs sociohistoriques dans la transmission des œuvres du grand dramaturge français dans l’Empire du Milieu, en particulier en dégageant les caractéristiques dominantes de chaque époque. Ce travail comporte trois parties. La première, après un aperçu des premières rencontres entre le théâtre occidental et le public chinois à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, est consacrée à l’étude de la première version chinoise de la pièce L’Avare. Ensuite, la traduction chinoise des œuvres de Molière à l’époque moderne (entre 1919 et 1949) est envisagée sous l’angle de deux questions : pourquoi le Mouvement de la Nouvelle culture semble-t-il avoir tant succombé à la tentation littéraliste, et pourquoi cette stratégie a-t-elle cédé le pas à l’adaptation dans les décennies suivantes ? Enfin, la dernière partie se focalisera sur le destin du théâtre moliéresque en Chine contemporaine. Les comédies de Molière ont été d’abord promues par le régime au rang du canon littéraire avant d’être totalement exclues de la scène chinoise pendant la Révolution culturelle, pour finalement revenir en grâce et susciter de nouveaux essais de traduction ou d’adaptation

  • Titre traduit

    Molière in China : study of the history of the translation and the adaptation of his comedies


  • Résumé

    Based on the Polysystem Theory of Itamar Even-Zohar, this thesis aims to study the translation and adaptation of Molière’s theatre plays in China. The purpose of the author is to focus on the influence of the socio-historical factors in the transmission of the works of the great French playwriter in China, and identify the dominant traits of the translation and adaptation of each era. This thesis is divided into three parts. The first part, after a preview of the first encounter between the western theater and the Chinese public in the late 19th and early 20th century, is dedicated to the study of the first Chinese version of the play L’Avare. Then, the Chinese translation of Molière’s works in the modern era (between 1919 and 1949) is considered in terms of two questions: why the translators during the New Culture Movement couldn’t resist the literalist temptation, and why this strategy has given way to adaptation in the next decades? The last part focuses on the fate of the Molière’s plays in contemporary China. Molière’s comedies were first promoted by the regime to the rank of literary canon before being entirely excluded from the Chinese scene during the Cultural Revolution. With the end of political disorder, his plays have aroused interest among the Chinese public, and have encouraged new translations or adaptations



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 18-06-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.