Le racisme colonial : de l'esclavage à la politisation. Le cas de l'association antiraciste Les Indivisibles (2007-2012)

par Louisa Baralonga

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Florence Giust-Desprairies.

Le président du jury était Muriel Molinié.

Les rapporteurs étaient Nacira Guenif Souilamas, Béatrice Mabilon-Bonfils.


  • Résumé

    Des sociétés esclavagistes à nos jours, ma recherche-intervention développe une pensée de l’imaginaire du racisme colonial. Au moment de la IIIe République, j’ai identifié le renforcement d’un imaginaire politique fonctionnant avec ce que j’ai nommé l’imaginaire social figuredunoir, comme récit mythique d’individus réunis et forts face à des individus isolés, séparés et sans valeurs. Dans le cadre de mon investigation au sein de l’association Les Indivisibles (2007), j’ai réalisé, après une phase d’observation, 21 entretiens sociobiographiques afin d’identifier comment ce récit avait contribué à sa fondation. L’association s’étant constituée en réaction aux discours médiatiques et politiques sur les émeutiers de 2005, j’ai porté attention aux processus inconscients allant de ces émeutes urbaines à la réunion de membres fondateurs. Cette analyse m’a permis de dégager que des phénomènes d’amplification ont activé des motions phobiques liées à la peur de l’infériorisation raciale et de la barbarie qui se sont trouvées compensées, au plan imaginaire, par la proclamation, à nouveaux frais, d’une République une et indivisible, d’où le choix du nom de l’association : Les Indivisibles. De 2007 à 2013, j’ai repéré qu’entre les membres fondateurs et les sympathisants, ce récit imaginaire collectif était mis en travail - notamment au moment de l’année anniversaire du groupement - ce qui m’a donné d’explorer le rapport à la colonisation et au racisme des interviewés. Ainsi, j’ai identifié qu’aux niveaux institutionnel, intergénérationnel et subjectif, l’intériorisation des hiérarchies raciales et l’incorporation de traumatismes liés à l’extermination et aux persécutions forment les processus spécifiques du racisme colonial contemporain.

  • Titre traduit

    Colonial racism : from slavery to politicisation. A case study of the anti-racist group Les Indivisibles (2007-2012)


  • Résumé

    In the context of contemporary slave societies, my research develops an imaginary thought of colonial racism. At the time of the Third Republic, I identified the strengthening of political imaginary that I have named the social imaginary figuredunoir, like a mythical story of individuals united and strong in the face of isolated individuals who are separated and without values. As part of my investigation into the association's Indivisible (2007), I conducted twenty-one sociobiographic interviews after an observation phase in order to identify how these narratives have contributed to his foundation. The group is forming in response to media and political discourse on the 2005 riots; I paid attention to the unconscious processes from the riots to the meeting of the founding members. This analysis made it clear to me that the amplification phenomena is activating phobic motions related to the fear of racial inferiority and barbarism. They found themselves compensate an imaginary plain, by proclamation, a new cost, of a Republique one and indivisible hence the title : Indivisibles. From 2007 to 2013, I realized that the founding members and supporters, and this collective imaginary narrative began work, in particular, at the time of the anniversary of the founding of the group. This inspired me to explore the relationship between colonization and racism in the interviewed people. I identified on institutional, generational and subjective levels, the internalization of racial hierarchies and the incorporation of trauma related to the extermination and persecution which give form to the specific processes of contemporary colonial racism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.