Cinéma français d'après-guerre et « tradition de la qualité » : du mythe critique à la réalité esthétique

par Jean Montarnal

Thèse de doctorat en Sciences, Information, Communication

Sous la direction de Jacqueline Nacache.


  • Résumé

    L'expression « tradition de la qualité » désigne souvent une partie importante du cinéma français de l'après-guerre comprise entre 1945 et 1958. La réputation de cette fraction de la production française est en général négative, à cause du discrédit qu'ont d'abord jeté sur elle les articles polémiques des jeunes critiques des Cahiers du cinéma puis les premiers films de la « Nouvelle Vague ». Cependant, la notion de « tradition de la qualité » ou de « qualité française » reste difficile à définir et à localiser. Le but premier de notre travail est de faire l'archéologie d'une notion fluctuante et instable et pourtant incontournable. Nous cherchons les origines de ce concept et nous retraçons son parcours historique, sémantique et rhétorique, qui traverse les champs institutionnel, corporatif, juridique, culturel et critique. L'étude de son usage dans la revue des Cahiers du cinéma nous permet en outre de formuler des propositions théoriques sur la signification que représente le concept critique de la « tradition de la qualité » pour le groupe de critiques surnommés les « jeunes Turcs ». Par ailleurs, l'examen de la réception de films considérés comme relevant de la « tradition de la qualité » est aussi le moyen d'en analyser l'esthétique : nous articulons le discours critique avec le contexte historique, la narratologie et la sociologie afin de déterminer les caractéristiques qui donnent une cohérence à ces films en examinant leurs dimensions génériques, narratives et visuelles.


  • Résumé

    The term « tradition of quality » usually refers to an important part of the French post-war cinema produced between 1945 and 1958. The fame of this French cinema fraction is generally derogatory, because of how it was first discredited by polemical articles published in the Cahiers du cinéma by young critics, then by the early movies of the « Nouvelle Vague ». However, the notion of « tradition of quality » or « french quality » is still difficult to define precisely. We shall first endeavour to dig for the roots of a fluctuating and unsteady yet unavoidable notion. We shall look for the origin of this concept and trace back its historical, semantic and rhetorical path, a path that navigates institutional, corporate, legal, cultural and critical spheres. The study of its use in the magazine Cahiers du cinéma also enables us to consider theoretical hypotheses on the meaning of « tradition of quality » for the reviewer groups called the « young Turks ». Moreover, the way these films regarded as « tradition of quality » were received also opens up an aesthetic analysis: we articulate critical speech with historical context, narratology and sociology in order to detail the features that give coherence to those films through the study of their generic, narrative and visual dimensions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (699 p.)
  • Annexes : 480 réf. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2016) 024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.