Guy Debord mémorialiste

par Sébastien Turpain

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Éric Marty.


  • Résumé

    Il s'agit dans ce travail de montrer en quoi, pourquoi, et comment l'oeuvre de Guy Debord (1931 - 1994) peut être envisagée comme une succession de fragments, constituant dans leur ensemble des Mémoires, et aussi d'en mesurer l'originalité, la singularité, tant sur le fond que sur la forme. Cette approche est novatrice, car la critique autour de l'oeuvre de Debord n'a jamais choisi d'envisager l'oeuvre dans cette perspective globale, lacune qu'il s'agit ici de combler. Ce travail consiste ainsi à mettre en évidence le fait que ces « Mémoires » ont une unité seulement dans la perspective de toute une vie, puisque, étant composés d'une succession de fragments, ils supposent une posture de mémorialiste tout au long de la vie. Un tel projet tend donc à montrer que, même si ces Mémoires racontent naturellement une histoire, une époque, des événements, ils n'en ont pas moins eux-mêmes une histoire, que l'on peut reconstituer. Plus classiquement, les « Mémoires » de Guy Debord font partie d'une démarche qui les place à la croisée de l'autobiographie et de l'historiographie, avec pour but de jouer un rôle. Ce sont des témoignages qui se veulent utiles, ce sont des communications. Ils sont narration, récit, portrait, mais aussi critique sociale, réflexion sur la vie des hommes (à l'instar des Mémoires de Saint-Simon), ou encore oeuvre historiographique pour servir à l'histoire de leur temps. Une telle étude implique un travail en plusieurs temps. Il y a d'abord la vie de l'auteur, intimement mêlée à l'oeuvre, et qui est mise en récit d'une manière qui évolue sans cesse, d'oeuvre en oeuvre, des allusions ou évocations souvent « incompréhensibles » des oeuvres du début, au récit clairement autobiographique que constitue le livre Panégyrique. Ensuite, il y a la critique sociale, le propos de moraliste portant sur le temps présent, lequel est régulièrement comparé à un passé glorifié. Guy Debord s'y fait alors orateur, convoquant Bossuet, La Boétie, Saint-Simon, pour mieux reprendre les moeurs de son siècle. Les Mémoires sont en outre un moyen d'écrire l'histoire - plus ou moins secrète - d'une époque, d'un point de vue personnel, dans l'intention de servir aussi bien à l'histoire de son temps qu'à une réflexion sur la vie des hommes à travers l'histoire, le passage du temps. Enfin, les Mémoires sont une tentative de communication plus personnelle, de témoignage plus intime (impliquant une certaine exemplarité), mais aussi une tentative de partage qui choisit, en quelque sorte, son «public » idéal. Ce thème de la communication - ce qui est, ou non communicable, transmissible - est finalement au coeur des préoccupations de Guy Debord, notamment vers la fin de sa vie, et est marqué par l'enjeu d'un passage de son témoignage à la postérité.

  • Titre traduit

    Guy debord as a memorialist


  • Résumé

    This works aims to show how and why the work of Guy Debord (1931 - 1994) can be seen as a series of fragments, which together constitute the Memoirs of the author, and also aims to measure their originality and singularity, both in substance and in form. This approach is innovative because the criticism surrounding the work of Debord never chose to consider his work in this global perspective, leaving a gap to fill. This work therefore aims to highlight the fact that these « Memoirs » can only find Their unity in the perspective of a lifetime because, being composed of a series of fragments, they indicate the author's stance as a memorialist throughout his entire life This work also tends to show that, although these « Memoirs » naturally tell a story, evoke an era, and recount events, they themseives have a story that can be reconstructed. More conventionally, the « Memoirs » of Guy Debord are placed at the crossroads of autobiography and historiography, and aim to play a role. These Memoirs are testimonies that intend to be useful: they are communications. They combine not only narration and portrait, but also social criticism, reflection on the lives of men (like the Memoirs of Saint -Simon), and historiography. Such a study implies a three-step approach. First, there is the life of the author, interwoven with his work, and put into narrative form in a manner that is constantly evolving, from the often « incomprehensible » allusions or evocations of the early works, to the clearly autobiographical book Panegyric. Then, there is the social criticism, the vision of the moralist on the present time, which is regularly compared to a glorified past. Guy Debord then takes on the role of an orator, invoking Bossuet, La Boétie, Saint-Simon, to better reprimand the mores of his times. The Memoirs are Also a way to write, from a personal point of view, the more or less secret history of a time, with both the intention of serving history and of carrying out a reflection on the life of men throughout history or the passage of time. Finally, the memoirs are an attempt at a more intimate act of communication, a more intimate account of the author's life (implying a certain exemplarity), and also an attempt at sharing with an «ideal » public. The theme of communication - what is communicable, transmissible, or not - tends to be central to Guy Debord's work, especially towards the end of his life, and is marked by the question of the passage of his testimony to posterity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (256 f.)
  • Annexes : 128 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2016) 001

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.