Sensorialité et sensori-motricité : une approche du travail psychique chez la fille en période de latence

par Julie Cohen-Salmon

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Marty.

Soutenue le 10-11-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) .

Le président du jury était Françoise Neau.

Le jury était composé de François Marty, Françoise Neau, Gérard Pirlot, Magali Ravit, Florian Houssier, Hélène Parat.

Les rapporteurs étaient Gérard Pirlot, Magali Ravit.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat propose d'étudier la sensorialité et la sensori-motricité pour penser la clinique des agirs chez la fille en âge de latence (7-11 ans). Les agirs, autrement appelés « troubles du comportement », se caractérisent en effet par l'aspect bruyant du recours au corporel dans ses dimensions sensorielles et motrices. Notre recherche théorico-clinique se base sur une pratique auprès d'enfants placés en ITEP (Internat Thérapeutique Éducatif et Pédagogique) en raison de l'intensité de leurs « troubles du comportement ». Étudier l'organisation du sensoriel avec d'un côté « la sensorialité » et d'un autre « la sensori-motricité » est une façon d'appréhender les ressources dont dispose l'enfant pour éprouver ce qu'il vit intérieurement au contact de lui-même et des autres, mais aussi la façon qu'il a de mettre à distance ses éprouvés intimes, ses sentiments de dépendance et d'impuissance par l'intermédiaire de sa sensori-motricité. La conflictualité, à laquelle est confronté l'enfant en période de latence, peut s'exprimer en termes de dépendance et de désir de séparation-dégagement d'avec l'objet. La sensorialité, porteuse d'un état de dépendance, se construit sur le modèle de l'objet qui vient à la rencontre du sujet. Dans les rapports qu'elle entretient avec des capacités de régression vers les identifications primaires mais aussi avec l'altérité, la sensorialité devient l'expression d'un féminin originaire. La sensori-motricité se présente dans un mouvement contraire à celui de la sensorialité, car elle prend la forme d'une quête active de l'objet. Un paradoxe apparaît avec la sensori-motricité, du fait de l'insistance de la quête et du désir de dégagement adressée au même objet. L'utilisation de la sensori-motricité aurait pour fonction de renouer avec la sensorialité, de recréer activement les conditions de sa mise en place grâce à la création de l'illusion d'une sensorialité satisfaisante : l'enfant se heurte à son environnement, il s'y confronte, cherchant à faire venir l'objet à lui. L'action de la sensori-motricité s'oppose à la réceptivité de la sensorialité, mais elle entre également en complément de celle-ci dans le rôle qu'elle endosse dans la constitution de la bisexualité psychique.

  • Titre traduit

    Sensoriality and sensori-motricity : an approach of the psychological processes at work in girls at the latency stage


  • Résumé

    In the present doctoral thesis, our objective is to study sensoriality and sensori-motricity in order to improve the clinical assessment of girls behaviors during the latent period (7 to 11 years old). These "behavioral disorders" (or more specifically in French "les agirs") are indeed characterized by a loud recourse to the corporeal in both its sensory and motor dimensions. Our theoretical and clinical research is based on work with children treated at an ITEP (Therapeutic, Educational and Pedagogical Institute) due to the severity of their behavioral disorders. Studying how the sensory system is organized, with sensoriality on the one hand and "sensori-motricity" on the other, is a way to grasp the resources children have at their disposal to feel what they internally live when in contact with themselves and others, but also how, through their sensori-motricity, they distance themselves from their inner feelings, their impressions of dependence and powerlessness. The conflict children are confronted to during the latent period may be expressed in terms of dependence and wish for separation/detachment from the object. Sensoriality, which goes along with dependence, is built on the model of the object that comes to meet the subject. Through its relationships with regression capacities towards primary identifications and also with alterity, sensoriality becomes the expression of a primal feminine nature. Sensori-motricity, in a contrary movement to that of sensoriality, consists in an active quest of the object. A paradox arises with sensory-motricity, due to the simultaneous urge for, and wish for detachment from, one and the same object. The use of sensori-motricity might be to reconnect with sensoriality, to actively re-create the conditions of its implementation thanks to the illusion of a satisfactory sensoriality it causes: children are confronted to their environment, confront it, and try to make the object come to them. Although the action of sensori-motricity counters the receptiveness of sensoriality, it also complements it due to the role it plays in the elaboration of psychic bisexuality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.