Les "internationaux" dans les territoires palestiniens occupés : trajectoires, expériences migratoires et engagements sociopolitiques

par Clio Chaveneau

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Denys Cuche.

Le président du jury était Nancy L. Green.

Le jury était composé de Denys Cuche, Nancy L. Green, Jean-Baptiste Meyer, Aude Signoles, Véronique Bontemps.

Les rapporteurs étaient Nancy L. Green, Jean-Baptiste Meyer.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la migration de citoyens de pays du Nord dans les Territoires Palestiniens Occupés (TPO). Elle vise à analyser les trajectoires sociales et migratoires de ces individus, désignés localement « internationaux », ainsi qu'à montrer comment ils sont des acteurs dans la situation locale au travers de leurs mobilités, leurs emplois et leurs engagements. Cette problématique de recherche s'inscrit au croisement de deux phénomènes : d'une part, la diversification et l'accroissement des migrations internationales, et plus spécifiquement celles allant du Nord vers le Sud, et, d'autre part, l'émergence de conditions matérielles et professionnelles favorables à l'arrivée de citoyens étrangers dans un pays en conflit, sous l'effet de l'afflux massif de l'aide internationale depuis les années 1990. L'étude des profils sociaux des « internationaux » résidant dans les TPO révèle une forte homogénéité sociale et culturelle : on observe ainsi une migration de jeunes hautement diplômés, issus de familles de classes moyennes supérieures d'Europe ou d'Amérique du Nord, et particulièrement dotés en capitaux culturels. Toutefois, l'analyse des trajectoires souligne une certaine diversité des parcours migratoires et des liens entretenus à la Palestine. La seconde partie de cette thèse s'intéresse à la place politique et sociale des « internationaux » dans l'espace israélo-palestinien. La question des mobilités est cruciale pour saisir la position inédite de cette population migrante. Sa présence dans les TPO fait l'objet d'un contrôle important et croissant de la part des autorités israéliennes qui cherchent à la limiter et à la surveiller. Dans le même temps, à l'intérieur de l'espace israélo-palestinien, les « internationaux » bénéficient de droits à la mobilité dont sont privés les Palestiniens. L'étude des privilèges et des tensions qui en ressortent permet d'interroger les positionnements et le rôle de ces étrangers. Enfin, deux autres thématiques sont explorées : leur participation au système de l'aide internationale et leur engagements politiques vis-à-vis de la cause palestinienne. Tour à tour, pris dans les dynamiques sociopolitiques locales et partie prenante de ces mêmes dynamiques, les citoyens étrangers résidant dans les TPO représentent pour la recherche une entrée heuristique pour penser les circulations Nord-Sud comme la situation palestinienne actuelle.

  • Titre traduit

    "Internationals" in occupied Palestinian territories : trajectories, migratory experiences and sociopolitical engagements


  • Résumé

    This PhD research studies the current migration of nationals from northern countries to the occupied Palestinian territories (oPt). It aims to analyze the social and migratory trajectories of those called "internationals" and attempts to highlight how, through their mobility practices, work and political engagements, they can be considered a new group of actors in the oPt. This core question falls within two global and regional phenomena: first, the increase and diversification of international migration, especially North to South flows, and secondly, the vast rate of international assistance to the oPt since the 1990s, which has resulted in the emergence of tangible conditions conducive to the migration of foreign citizens to a conflict zone. By examining their social features, a strong social and cultural homogeneity of an apparently divers group of individuals becomes apparent; it is a migration of relatively young, affluent people from the upper middle classes of Europe or North America, endowed with cultural and international capital. However, the study of the trajectories that led them to oPt reveals a diversity of migratory paths and links to Palestine. The second part of my PhD thesis tackles the social and political role and position of "internationals". Mobility rights and practices are a relevant and challenging angle to discuss the atypical position of such migrants. Indeed, Israeli authorities seek to monitor, control and limit foreign presence in the oPt (through a variety of measures), transforming privileged people into suspected and unwanted individuals. Yet inside the Israeli-Palestinian space, they are granted mobility privileges which allow them to circulate freely while Palestinians are rendered immobile in their homeland. The study of these privileges and the resulting tension calls into question internationals' position in Palestinian society. Finally, internationals' participation in the aid regime and the political actions taken by some migrants on the Palestinian cause are addressed. Through the political and socio-economic implications of their presence, western citizens living in the oPt are an heuristic point of entry to contribute to the fields of North-South migration studies and Palestinian studies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.