Le moine et le duc. Vincenzio Borghini et la politique culturelle de l'État médicéen au XVIème siècle

par Alexandra Gompertz-De Laharpe

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Corinne Lucas-Fiorato.

Soutenue le 05-12-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Les Cultures de l'Europe méditerranéenne occidentale (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Louis Fournel.

Le jury était composé de Corinne Lucas-Fiorato, Jean-Louis Fournel, Patrick Boucheron, Mario Pozzi, Matteo Residori.


  • Résumé

    À partir d’une lecture d’écrits publiés et inédits de Vincenzo Borghini (1515-1580), cette thèse s’interroge sur le rôle que ce moine bénédictin florentin joua dans la politique culturelle des Médicis, et plus particulièrement sur la manière dont il concilia érudition et conscience politique, passion pour l'art et respect des nouvelles prescriptions de l’Église, élitisme culturel et diffusion des savoirs. La pratique historiographique avait un rôle d’importance alors que le duc Côme Ier ambitionnait de consolider le rôle politique de la Toscane en Italie et parmi les grandes puissances européennes par l’obtention du titre de grand-duc. Après avoir espéré que l’Empereur lui en accorderait la couronne, il se tourna vers la papauté. Pris entre de tels enjeux, Borghini, conseiller du prince aux fonctions multiples, oeuvra de manière aussi efficace que complexe. Sa pratique de l’histoire, familiarisée avec la tradition, mais fondée sur des méthodes d’approches nouvelles, évolua en adéquation avec ce qu’il nommait les «circustanze de’ tempi di parte». Les jeunes années de Borghini permettent de comprendre le rôle de premier plan qu’il tint auprès de la cour ducale. Ses études sur l’histoire s’enracinent dans ses années de formation et sa rencontre avec des personnalités comme Vettori et Vasari. Il donnera à ce dernier des conseils fondamentaux pour la conception des Vite. Les années 1560 sont celles d’une nouvelle pratique : Borghini fut l’un des principaux responsables des traités descriptifs des grands apparats dont il avait au préalable été le concepteur en tant qu’auteur des programmes iconographiques. Pour leur rôle dans la construction d’une mémoire collective de la Toscane, ces textes peuvent être considérés comme une forme de micro-histoire. Les années 1570 sont celles du passage de la micro-histoire des descriptions d’apparats à la rédaction et à la correction de traités d’histoire universelle. L’enjeu politique n’est alors plus l’obtention du titre de grand-duc mais sa légitimation. Les recherches historiques de Borghini permettent de synthétiser toutes ses activités au service des Médicis : il n’eut de cesse de se servir de l’Histoire du passé pour célébrer la Toscane du présent, qui, au-delà des Médicis, était son ultime objectif.

  • Titre traduit

    The monk and the Duke. Vincenzio Borghini and the cultural policy of the Medici during the XVIth century


  • Résumé

    Stemming from published and unbublished writings of Vincenzo Borghini (1515-1580), this Dissertation questions the role Florentine Benedictine friar Vincenzo Borghini (1515-1580) played in the cultural policies of the Medici, particularly the way he reconciled erudition and political consciousness, his passion for art and his respect for the new Church prescriptions. The use of History was important at a time when Cosimo was trying to strengthen the political clout of Tuscany, in Italy and among great European powers, by obtaining the grand-duke crown. Having hoped, in vain, that the Emperor would grant him this title, he turned to the papacy. In the face of such stakes, the role of Borghini, a man with multiple hats, was a complex one. The way he made use of history evolved in conjunction with what he called the «circustanze de’ tempi di parte». Borghini's young years help us understand the essential position he occupied within the ducal court. His approach to history finds its roots in his formative years and his acquaintance with prominent people like Vettori and Vasari. He provided the latter with fundamental advice for the theoretical conception of the Vite. The 60s were testament to a new approach: Borghini was, with a few others, in charge of writing up the treaty describing the great pageants he himself had originally devised. Given their role in the elaboration of an oriented memory, those texts can be considered to be a kind of kind of micro-history. The 70s showed the transition from the micro-history of descriptions of the pageants to writing and correcting treaty dealing with universal history. Obtaining the the title of Grand duke is not any more politically at stake; what matters now is making sure it is legitimized. Borghini's historical research synthesizes all the activities he carried out while serving the Medici family. He endeavored to use past history to celebrate Tuscany's present, which, above and beyond the Medici, was his ultimate aim.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.