La création poétique chez Henri Michaux : formes, langages et thèmes

par Adjoua N'Guessan Alice Yao

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Collot.

Le président du jury était Jean-Michel Maulpoix.

Le jury était composé de Michel Collot, Jean-Michel Maulpoix, Michel Favriaud, Jérôme Roger.

Les rapporteurs étaient Michel Favriaud, Jérôme Roger.


  • Résumé

    L’écriture de Michaux se meut invariablement dans des formes aussi diverses que contradictoires. En prose ou versifiée, l’écriture poétique chez cet auteur est totale et conserve dans cette agilité une unité stylistique difficilement perceptible à première vue tant il se fait contorsionniste de la forme. , Michaux réalise avec perspicacité une écriture poétique hybride d’un point de vue générique. Le rapport de Michaux à la langue est aussi complexe. Les subversions langagières sont chez lui multiples et éloignées de l’agrammaticalité même constitutive du genre poétique. Les mots et les signes typographiques construisent un langage sous l’influx des différents parcours émotionnels du poète, d’où les écarts et les associations incongrues. La répétition, en tant que noyau élémentaire du rythme y semble coïncider avec un désir d’exorcisme ou l’amplification de la parole accentue le dire dans un mouvement atemporel de retour à soi et au monde. Michaux inscrit le rythme dans la perception visuelle. Et le graphisme associé au souffle conduit à considérer certains poèmes comme des tableaux communicants. Les poèmes de Michaux sont des fresques au goût insolite où des créatures étranges et des intrigues burlesques se mobilisent pour donner libre cours à son imagination débordante qui puise dans l’ « espace du dedans » lequel fait écho aux préoccupations existentielles.

  • Titre traduit

    The poetic creation at Henri Michaux : forms, languages and themes


  • Résumé

    The writing of Michaux moves invariably in forms so diverse as contradictory. In prose or versified, the poetic writing at this author is total and keeps(preserves) in this suppleness a with difficulty perceptible stylistic unity(unit) at first sight so much he(it) is made contortionist of the shape ., Michaux realizes with perspicacity a hybrid poetic writing of a generic point of view. The report(relationship) of Michaux in the language(tongue) is also complex. The linguistic subversions are at his home multiple and taken away from the ungrammaticality even essential of the poetic genre. The words and the typographic signs build a language under the impulse of the various emotional routes(courses) of the poet, where from écarts and improper associations. The repetition, as elementary pit of the rhythm seems to it to coincide with a desire of exorcism or the development of the word stresses to say it in a timeless movement on returning to one and on returning to the world. Michaux registers the rhythm in the visual perception. And the graphics associated with the breath leads to consider certain poems communicating paintings. The poems of Michaux are frescoes in the unusual taste where strange creatures and comic intrigues mobilize to give free rein to his overflowing imagination which draws from the "space of inside" which echos the existential concerns.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 20-10-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.