Le métalangage grammatical du français dans les classes tunisiennes : le cas de la notion de complément

par Najet Fadhlaoui

Thèse de doctorat en Didactique des langues

Sous la direction de Georges Daniel Véronique.

Soutenue le 30-11-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Dan Savatovsky.

Le jury était composé de Georges Daniel Véronique, Dan Savatovsky, Dominique Klingler Maestrali, Marinette Matthey.

Les rapporteurs étaient Dominique Klingler Maestrali, Marinette Matthey.


  • Résumé

    Cette thèse sur le métalangage de la grammaire du français s’inscrit dans un cadre élargi qui concerne les champs de la linguistique (morphosyntaxique), de l’acquisition, de la didactique et de la pédagogie. Du point de vue didactique, nous choisissons une perspective socioconstructiviste adaptée à un travail sur la métacognition. Au niveau pédagogique, notre objet consiste, d’une part, à analyser les verbalisations métalangagières des élèves du collège tunisien dans leur analyse de la fonction complément. Notre option de recherche, étant moins les opérations d’étayage avec les élèves que les interactions de la classe de grammaire et la dynamique de coconstruction et de négociation métalangagières, se veut une étude des problèmes que pose l’articulation complexe des métalangages issus des grammaires scolaires (de référence) et pédagogiques (des manuels et de l’enseignant) avec ceux de la grammaire interne, inconsciente et hétérogène de l’élève tunisien. Autrement, l’articulation entre la grammaire de sa première langue de scolarisation, en l’occurrence, l’arabe L1- sujet aux mêmes problèmes- et la grammaire du français langue2, conséquemment, son interlangue.Au final, notre travail qui vise la construction de concepts grammaticaux négociés avec les élèves pour une verbalisation (biméta)langagière efficace et effective procède de la manière suivante : partir d’un corpus qui s’appuie sur des questionnaires et des observations de classe qui portent sur l’exploitation, par les enseignants, des séquences de grammaire insérées dans les modules d’apprentissage qui font office de grammaire pédagogique ; une phase diagnostique envisage de déceler, ensuite, les traces d’une grammaire en construction, notamment, en partant des erreurs des élèves à travers des tests préparés à cet effet et des échanges entre pairs et avec l’enseignante qui visent à déterminer les profils métalangagier et métacognitif des élèves.Une seconde phase met en place le dispositif de négociation du concept de complément en termes d’évolution des stratégies utilisées. L’analyse repose sur une comparaison de la complémentation en arabe et en français à travers laquelle sont analysées les interactions bimétalangagières et la négociation des termes et des règles.

  • Titre traduit

    The grammatical metalanguage of French in the Tunisian classes : the case of the notion Complement


  • Résumé

    The present thesis about the metalanguage of the grammar of French falls into a wide framework which concerns the fields of morphosyntactic linguistics, acquisition, didactics and pedagogy. From the didactic point of view, we selected a socioconstructive perspective which is then adapted to a work on metacognition. As for the pedagogical level, our objective is to analyse the metalinguistic verbalizations of the pupils of Tunisian middle school in their analysis of the function Complement. Our research option being mainly the interactions in a class of grammar and the dynamics of coconstruction and metalinguistic negotiations rather than the operations of propping up with pupils, aims to be a study of the problems generated by the complex articulation of metalanguages which stem from schools of grammar of reference and educational grammar from textbooks and instructors and those of the internal, unconscious and heterogenous grammar of the Tunisian pupil. Otherwise, the articulation overlaps between the grammar ofhis first language of schooling, in this particular case Arabic Lg 1 (subject to the same problems) and the grammar of French Lg 2, consistently his interlanguage. In the end, our work which aims at the construction of grammatical concepts negotiated with pupils for an effective and efficient linguistic verbalization (biméta) proceeds in the following way: we use a corpus which is based on questionnaires and class observation in which teachers use sequences of grammar inserted into learning modules and which contain educational gramma A diagnostic phase intends to reveal, then, the tracks of a grammar under construction mainly by focussing on pupils' mistakes through tests prepared for that purpose and peer and teacher exchanges which aim at determining the metalinguistic and metacognitive profiles of pupils. A second phase sets up the device of negotiation of the concept of complement in terms of evolution of the used strategies. The analysis is based on a comparison of the complementation in Arabic and in French through which the interactions bimétalanguagieres and the negotiation of the terms and the rules are analysed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.