L'Orient d'Arthur de Gobineau

par Emna Bel Hadj Yahia

Thèse de doctorat en Litterature et civilisation françaises

Sous la direction de Paolo Tortonese et de Samir Marzouki.

Le président du jury était Pierre-Louis Rey.

Le jury était composé de Paolo Tortonese, Samir Marzouki, Pierre-Louis Rey, Philippe Antoine, Sophie Basch, Fadhila Laouani.

Les rapporteurs étaient Philippe Antoine, Sophie Basch.


  • Résumé

    Arthur de Gobineau est un auteur qui a suscité de nombreuses controverses engendrées par ses théories raciales. Ces théories ont cependant contribué à brouiller l’image de cet auteur, souvent présenté comme le père des dérives racistes. Ce n’est pas à l’essayiste que nous avons souhaité consacrer cette thèse, mais bien à l’écrivain, fin connaisseur de l’Orient, humaniste, parce que curieux de l’autre, et surtout méconnu.Par delà ces théories sur les races, Gobineau est l’auteur d’une oeuvre littéraire qui, sous les apparences d’un classicisme parfois hiératique nous donne la vision d’un homme d’une extrême complexité. Il est l’un des derniers représentants de la littérature de l’analyse que l’on considère comme une spécificité française. Mais il s’est également positionné en marge de la vision orientaliste de son époque.Son cheminement vers l’Orient s’est opéré d’abord par une approche toute subjective faite de sensation et d’émotion avant que la passion ne finisse par l’emporter sur les préjugés. Les Nouvelles Asiatiques opèrent une transfiguration du mythe personnel en mythe littéraire : la quête personnelle des origines se traduit par le retour au berceau de l’humanité. La fiction littéraire fait sa matrice là où tout a commencé.L’auteur met à l’épreuve de l’Orient des motifs et des figures qui lui viennent du corpus occidental en transposant dans cet ailleurs des réminiscences de sa culture d’origine. Une pensée qui évolue au gré de la fiction, ou bien un ensemble d’obsessions qui reviennent dans les replis du récit comme en contrebande ? C’est à cette question que nous avons tenté de répondre pour sonder le mystère oriental d’un auteur méconnu.

  • Titre traduit

    The Arthur de Gobineau’s East


  • Résumé

    Arthur Gobineau is an author who sparked controversy over his racial theories. These theories, however, have contributed to blur the image of the author, often described as the father of racist tendencies. This thesis is not concerned with the essayist, but with the writer, as a knowledgeable of the East, humanist, curious of the other, and especially unknown.Beyond these racial theories, Gobineau is the author of a literary work which, under the appearance of a hieratic classicism, sometimes gives us a vision of a highly complex man. It is one of the last representatives of the analysis literature, which is peculiar to French. But he is also positioned on the margins of the orientalist vision of his time.His journey to the East was operated first on an approach that was based upon subjective sensation and emotion before that the passion would eventually outweigh prejudices. The New Asians operates a transfiguration of the personal myth into a literary myth: the personal quest for origins is reflected in the return to the cradle of humanity. Literary fiction made its matrices wherein it all began.Transposing to the East reminiscences of his native culture, the author puts to the test of this elsewhere western patterns and figures. Is it the thought that grows with the fiction or the same obsessions that come back into the folds of the story as contraband? It is this question that we tried to answer by probing the eastern mystery of an unknown author.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.