La politique étrangère du Venezuela en Afrique (1998-2013) : formulation, mise en oeuvre et résultats d'une politique d'influence

par Camille Forite

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Georges Couffignal.

Soutenue le 04-01-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet la politique étrangère du Venezuela d’Hugo Chavez Frias (1998-2013) vers l’Afrique. Elle analyse, au prisme des relations africaines, le lien ténu qui se tisse entre politique intérieure et politique étrangère à partir de 2005. D’entre toutes les transformations induites par l’entrée en vigueur d’un nouveau « paradigme idéologique », le « socialisme du XXIe siècle », la subordination de la politique étrangère à la politique intérieure est sans doute l’une des plus manifestes. Elle concourt, notamment, à une redéfinition des lignes traditionnelles de la politique étrangère, à une réorientation de son agenda vers de nouveaux pôles, dont l’Afrique, et à un renouvellement des élites diplomatiques en charge de structurer les relations extérieures. Ces changements affectent la politique africaine à bien des égards. En examinant les modalités de formulation, de mise en oeuvre et en évaluant les effets de la politique africaine, nous montrons que le primat de l’interne sur la politique étrangère nuit à l’accomplissement des objectifs de la politique étrangère en Afrique cependant qu’il contribue à un élargissement des fonctions du vice-ministère pour l’Afrique vers la sphère interne. En ciblant un public domestique, ses actions visent, dans le sillage d’une réflexion nationale sur l’identité impulsée par Hugo Chavez Frias, à faire redécouvrir aux Vénézuéliens l’héritage africain de leur nation.

  • Titre traduit

    Venezuela’s Foreign Policy in Africa (1998-2013) : Formulation, Implementation, and Outcomes of a Soft Power Policy


  • Résumé

    This thesis focuses on Hugo Chavez’s Venezuelan (1998-2013) foreign policy towards Africa. By looking at the relationships between Venezuela and Africa, it analyses the extremely tenuous link between domestic and foreign policy from 2005 onwards. Among all the transformations brought about by the entry into force of a new “ideological paradigm” (the “21st Century socialism”), the subordination of foreign policy to domestic policy is probably one of the most evident. It contributes to a complete redefinition of its traditional lines, a reorientation of its agenda towards new poles, including Africa, and a renewal of diplomatic elites in charge of structuring external relations. Those changes affect African policy in many respects. By examining the modalities of formulation, implementation and by evaluating the effects of African policy, we show that the primacy of the internal sphere on foreign policy impedes the accomplishment of Venezuelan foreign policy in Africa, while at the same time contributing to an enlargement of the functions of the vice-ministry for Africa in the domestic sphere. By targeting a domestic audience, these actions aim, in the wake of a national reflection on identity promoted by Hugo Chavez, to let Venezuelans rediscover their African heritage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.