Caractérisation d'un facteur de virulence à domaine kinase chez le parasite Apicomplexe Eimeria tenella

par Mamadou Amadou Diallo

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Anne Boudsocq-Silvestre.

Le président du jury était Isabelle Dimier-Poisson.

Le jury était composé de Boris Bardot, Cyrille Botté.

Les rapporteurs étaient Jean-Christophe Barale, Mohamed-Ali Hakimi.


  • Résumé

    Eimeria tenella est un parasite apicomplexe responsable de la coccidiose aviaire. Il s’agit de l’une des plus importantes maladies parasitaires en élevage avicole. Le génome d’E. tenella code pour 28 protéines appartenant à la famille des ROP kinases. Chez T. gondii, les ROP sont des facteurs de virulence majeurs. Elles sont secrétées dans la cellule hôte et interviennent dans le développement du parasite en détournant les fonctions cellulaires au profit du parasite et en modulant la réponse immune de l’hôte. Parmi les ROP kinases, EtROP17 est l’une des kinases identifiées en protéomique chez le sporozoïte. L'objectif de ma thèse était d'étudier les fonctions de la EtROP17 dans la pathogénicité d’E. tenella. EtROP17 est une kinase active, capable d’autophosphorylation. Son extension N-ter (NTE) est nécessaire à son activité catalytique. En outre, EtROP17 induit un arrêt du cycle cellulaire en phase G1 et bloque l'apoptose en ciblant directement la p53 de la cellule hôte. EtROP17 immunoprécipite de nombreuses protéines des filaments intermédiaires notamment la vimentine et les cytokératines, suggérant ainsi que la kinase agit sur le cytosquelette de la cellule. L’ensemble de ces résultats confirment que EtROP17 est un effecteur de la modulation de la réponse de la cellule hôte au cours de l'infection par E. tenella.

  • Titre traduit

    Characterization of a virulence factor with kinase domain in Apicomplexan parasite Eimeria tenella


  • Résumé

    Eimeria tenella is an apicomplexan parasite. It is responsible for cecal coccidiosis which causes severe economic losses in the poultry industry. The kinome of E. tenella comprises 28 putative members of ROP kinase family which is specific to the coccidian clade. In T. gondii, ROP kinases are key virulence factors. They hijack and modulate many cellular functions and pathways, allowing the parasite’s survival and development. EtROP17 is one of the two ROP kinases, EtROP17 and EtROP25, identified in sporozoïte proteomic. The aim of my thesis was to study the functions of EtROP17 in the interaction between the parasite and the host cell. EtROP17 is an active kinase and uses a non-canonical mechanism to phosphorylate its substrate. The N-terminal extension (NTE) is essential for catalytic activity. Moreover, EtROP17 induces cell cycle arrest in G1 phase and blocks apoptosis and cell mortality by directly targeting the host cell’s p53. EtROP17 immunoprecipitates many proteins of the intermediate filaments including vimentine and cytokeratins suggesting that the kinase acts on the cell cytoskeleton. Taken together, these results support that EtROP17 is a bona fide effector for the modulation of the host cell’s response during E. tenella infection.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.