Ce que la dépendance fait au métier d'infirmière libérale : ethnographie d'une épreuve de professionnalité

par Véronique Feyfant

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Sicot.

Le président du jury était Florent Champy.

Le jury était composé de François Sicot, Marc-Henry Soulet, Alain Vilbrod, Anne-Marie Arborio, Dominique Argoud.

Les rapporteurs étaient Marc-Henry Soulet, Alain Vilbrod.


  • Résumé

    Depuis le début des années 2000, la législation française autorise les infirmières libérales à décider quels professionnels prodigueront les soins de continuité de la vie à des personnes dépendantes vivant à domicile. Elles doivent juger si la situation d’une personne relève d’un soin infirmier ou d’une intervention sociale. À partir d’une enquête ethnographique mobilisant des entretiens semi-directifs, des observations de professionnelles en situation de travail, et des écrits professionnels, la thèse analyse en quoi le fait de travailler auprès des personnes dépendantes recompose le métier d’infirmière libérale.Nous contribuons à une sociologie des groupes professionnels à double titre. D’une part, l’étude d’un métier modeste exercé avec un statut libéral nous apprend que le statut apparaît comme un élément essentiel de la professionnalité de ce métier en autorisant (partiellement) les infirmières à autodéterminer le contenu, la finalité et les moyens de leur activité professionnelle. D’autre part, nous montrons que le contexte d’exercice auprès des personnes dépendantes (travailler avec des professionnels du social, dans des domiciles, auprès de personnes avec qui la relation s’envisage sur le long terme) constitue une épreuve de professionnalité pour les infirmières libérales. L’autodétermination du travail infirmier libéral est éprouvée par le jeu interactionnel qui se déroule entre les travailleurs du sanitaire et ceux du social. Entre eux se crée un nouvel espace dans lequel nous observons, entre autres, des échanges de sale boulot, un abandon de modèles de pensée infirmiers au profit de lignes de conduite observées dans le travail social, ou encore une façon toute infirmière de considérer la dépendance, et donc de la définir. Cette thèse montre une dynamique de profession « en situation » qui conduit à une ouverture du métier d’infirmière libérale vers les métiers du social.

  • Titre traduit

    How dependence is shaping the profession of self-employed nurses : ethnography of the challenge of professionalism


  • Résumé

    Since the early 2000s, French law has allowed self-employed nurses to decide which professionals will dispense continuity of care to dependent persons living at home. They have to decide whether an individual's situation requires nursing care or social intervention. The purpose of this thesis is to analyse how self-employed nurses working with dependent individuals have reconstructed the profession, based on an ethnographic survey involving semi-structured interviews, observations of professionals in the workplace, and professional writings.We have contributed to a sociology of professional groups on two counts. First, studying a modest profession exercised on a self-employed basis tells us that this is an essential element in terms of the professionalism of this profession by (partially) allowing nurses to determine the content, purpose and means of their own professional activity. Second, we will show that the context in which this profession is exercised with dependant individuals (whose working relationship, alongside social professionals, with individuals in the home is deemed "long-term") constitutes a challenge of professionalism for self-employed nurses. Self-employed nurses' self-determination is proven by the interactional relationship between both health care and social workers. A new space is therefore created between them, in which we observe, among other things, discussions on the dirty work, the abandon of nurses' models of thought in favour of the guidelines observed in social work, or even the way nurses consider dependence, and thus define it. This thesis demonstrates the dynamic of a real-life profession which opens up self-employed nurses to social professions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Ce que la dépendance fait au métier d'infirmière libérale : ethnographie d'une épreuve de professionnalité


Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Ce que la dépendance fait au métier d'infirmière libérale : ethnographie d'une épreuve de professionnalité
  • Détails : 1 vol. (478 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 419-450. Liste de sites internet p. 451
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?