La réception de l'Égypte dans les arts et les sciences à Toulouse du XVIIe siècle au milieu du XXe siècle.

par Livia Meneghetti

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Corinne Bonnet et de Laurent Bricault.

Soutenue le 12-03-2016

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) , en partenariat avec Patrimoine, littérature, histoire (Toulouse) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette étude des éléments égyptiens dans les arts et dans les sciences à Toulouse du XVIIe siècleau XXe siècle s’appuie sur un corpus d’archives et un corpus iconographique appartenant auxacadémies savantes et artistiques, et aux musées de la ville. Elle permet d’interroger la manièredont les académiciens toulousains créent, transmettent et modifient des représentations del’Égypte ancienne durant quatre siècles. Certains éléments sont privilégiés, comme la pyramide,l’obélisque, le sphinx et les dieux, tels Isis et Osiris. Leur sens et leur fonction, dans ladynamique des constructions identitaires et patrimoniales, permettent d’éclairer le rôle deséléments antiques dans les champs sociaux. Tout en conservant une symbolique forte et stableau fil du temps, ils sont sans cesse réinterprétés pour s’insérer dans des rhétoriques spécifiques.Le croisement des savoirs artistiques et savants sur l’Égypte ont permis de dégager troisdomaines privilégiés pour l’emploi de références égyptiennes : le rapport à la nature, le rapportau savoir et le rapport au pouvoir. Au sein de chacun d’entre eux, l’ancienne Égypte joue unrôle de liant, de médiateur entre les évènements du passé et la réinterprétation contemporainequi est traduit et mis en scène dans les différents musées de la ville.

  • Titre traduit

    The reception of Egypt in arts and sciences in Toulouse between the XVIIth and the XXth century


  • Résumé

    This study of the Egyptian elements in the arts and sciences in Toulouse, from the seventeenthto the twentieth century is based on a corpus of archives and an iconographic corpus belongingto both scholarly and artistic academies and the city’s museums. It makes it possible to lookinto the way Toulouse scholars have created, trasmitted and modified representations of ancientEgypt over four centuries. Certain elements are favoured such as the pyramid, the obelisk, theSphinx as well as the gods Isis and Osiris. Their meaning and function in the dynamics of thefashioning of identities and heritage, shed light on the role played by antique elements in thesocial fields. While maintaining a strong and stable symbolic over time, they are constantlyreinterpreted to fit into a specific rhetoric. The crossing of the artistic and academic knowledgesof Egypt has yielded three choice fields to be used in Egyptian references: the relationship tonature, the relationship to knowledge and the relationship to power. Within each of them,ancient Egypt acts as a binder, a mediator between the events of the past and the contemporaryreinterpretation that is translated and staged in the city’s various museums.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

La réception de l'Égypte dans les arts et les sciences à Toulouse du XVIIe siècle au milieu du XXe siècle.


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : La réception de l'Égypte dans les arts et les sciences à Toulouse du XVIIe siècle au milieu du XXe siècle.
  • Détails : 2 vol. (1024 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [949]-995. Liste de sites internet p. 995. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.