De l'intrusion d'un lexique allogène : l'exemple des éléments néoclassiques

par Marine Lasserre

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Fabio Montermini.

Le président du jury était Florence Villoing.

Le jury était composé de Fabio Montermini, Fiammetta Namer, Mark Aronoff, Gilles Boyé, Jesse Tseng.

Les rapporteurs étaient Florence Villoing, Fiammetta Namer.


  • Résumé

    Les éléments empruntés au grec ancien ou au latin entrant dans les formations traditionnellement appelées composés néoclassiques sont souvent, dans la littérature, regroupés dans une même catégorie d’éléments. Cette thèse se concentre sur les formations impliquant onze éléments finaux (en français), logie, logue¬, cratie, crate, phobie, phobe, phone, phage, vore, cide et cole. Ces formations donnent lieu en français à de longues listes de lexèmes et semblent disponibles pour la création lexicale en dehors du vocabulaire savant. L’étude de ces éléments est effectuée dans le cadre de la Morphologie Constructionnelle (Booij 2010). Une base de données a été constituée pour analyser ces éléments : baptisée NεoClassy, elle regroupe les lexèmes formés au moyen de ces éléments finaux et récoltés dans des ressources dictionnairiques et sur la Toile. Les analyses effectuées sur cette base de données ont mis au jour des contraintes morphophonologiques et des contraintes sémantiques pesant sur ces formations. Une analyse distributionnelle a par ailleurs montré un comportement similaire entre certaines constructions néoclassiques de NεoClassy et les dérivés. Les schémas impliquant des éléments néoclassiques finaux et les schémas dans lesquels des éléments natifs finaux sont spécifiés sont intégrés dans un même modèle, sur la base de critères phonologiques, sémantiques et lexicaux. Les éléments néoclassiques ne font ainsi pas partie d’une classe homogène ; certains sont considérés comme des thèmes supplétifs de lexèmes quand d’autres ont un comportement similaire à celui des affixes.

  • Titre traduit

    On the intrusion of an allogeneous lexicon : the example of neoclassical elements


  • Résumé

    Such elements as those borrowed from Ancient Greek or Latin, which enter into so-called neoclassical compounds, are often, in the literature, grouped together in a unique class of elements. This dissertation focuses on formations that involve eleven French final elements logie, logue¬, cratie, crate, phobie, phobe, phone, phage, vore, cide and cole. In French, those constructions generatelarge sets of lexemes and appear to be available for lexical creation aside from learned vocabulary. The study of these elements is conducted within the framework of Constructed Morphology (Booij 2010). A database, called NεoClassy, was built in order to analyse these elements. It gathers the lexemes, formed with these final elements, which were collected in dictionaries and on the Web. The analyses that were conducted on this database have brought morpho-phonological, semantic and lexical constraints to light. A distributional analysis has also shown that some neoclassical constructions from NεoClassy and derivates have a similar behaviour. The schemas that involve final neoclassical elements and those in which native final elements are specified are integrated in a same model, on the basis of phonological, semantic and lexical criteria. Neoclassical elements do not constitute a homogeneous class: some are considered as suppletive stems of lexemes when others have a similar behaviour to that of affixes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

De l'intrusion d'un lexique allogène : l'exemple des éléments néoclassiques


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : De l'intrusion d'un lexique allogène : l'exemple des éléments néoclassiques
  • Détails : 1 vol. (478 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 461-478
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.