Étude des retraits de cote en France : une analyse du devenir des entreprises depuis leur introduction en bourse

par Phuc Quynh Nhu Nguyen

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Isabelle Martinez.

defended on 08-12-2016

à Toulouse 1 , dans le cadre de École Doctorale Sciences de Gestion (Toulouse) , in a partnership with Laboratoire Gouvernance et Contrôle des Organisations (Toulouse) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette thèse est pour objectif d’étudier les facteurs explicatifs du retrait de cote. Prenant appui sur la théorie de l’agence et sur la théorie du signal, nous cherchons à identifier les facteurs, au moment de l’IPO, qui peuvent avoir une influence sur la probabilité de retrait de cote des entreprises. De cette manière, nous prenons en compte le cycle de vie des entreprises depuis leur IPO jusqu’à leur eventuel retrait de cote afin d’identifier les facteurs à l’origine du retrait. L’échantillon est composé de 187 entreprises francaises introduites en bourse entre 2000 et 2008. Parmi ces entreprises, la proportion des entreprises retirées est d’environ 10,2 % et 24,6 % pour raisons économiques et non-économiques. Enfin, 65,2 % des entreprises restent cotées à la fin de l’année 2013. Trois principaux résultats sont mis en évidence. Premièrement, les résultats obtenus suggèrent que la qualité de l’IPO est le principal facteur justifiant les retraits de cote qu’ils soient pour raisons économiques ou non-économiques. Deuxièmement, les résultats montrent que la probabilité de retrait de cote (la durée de cotation) des entreprises retirées pour raisons économiques est négativement (postivement) impactée par : i) la présence des actionnaires institutionnels et familiaux ; ii) la taille du conseil et iii) la réputation de la banque introductrice. Au contraire, une gestion aggressive des résultats au moment de l’IPO et le niveau de sous-évaluation iniale vont augmenter (diminuer) la probabilité de retrait de cote (la durée de cotation) de ces entreprises. Troisièmement, nous constatons que la probabilité de retrait de cote (la durée de cotation) des entreprises retirées pour raisons non-économiques diminue (augmente) avec la réputation de la banque introductrice. En revanche, une grande proportion de capital cédée par les dirigeants lors de l’IPO va augmenter (diminuer) la probabilité de retrait de cote (la durée de cotation) de ces entreprises.

  • Titre traduit

    A study of delisting in France : an analysis of firm’s future after IPO


  • Résumé

    The main objective of this thesis is to study the determinants of delisting. Based on both agency theory and signal theory, we examine the main factors, at the time of IPO that could influence delisting. Therefore, we take into account the entire cycle of firms’ life from their IPO to their delisting for the purpose of identifying the determinants of delisting. The sample consists of 187 IPO firms listed on the French stock exchange between 2000 and 2008. Among these firms, the percentage of delisted firms is about 10.2% and 24.6% for economic reasons and non-economic reasons, respectively. Finally, 65.2% of firms are still listed on the market by the end of 2013. Our study highlights three major findings. First, the results show that the IPO quality is the most important driving factor of delisting (for both economic reasons and non-economic reasons). Second, findings show that the probability of delisting (listing duration) for economic reasons are negatively (positively) associated with: i) the presence of institutional and family’s shareholders; ii) board size and iii) the underwriter’s reputation. In contrast, an aggressive earnings management at the time of IPO and the underpricing level will increase (decrease) the probability of delisting (listing duration) for economic reasons. Third, we find that the probability of delisting (listing duration) for non-economic reasons decrease (increase) with the underwriter’s reputation. On the other hand, a large proportion of capital sold by managers at the time of IPO will increase (decrease) the probability of delisting (listing duration) for non-economic reasons.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.