Modélisation, conception, fabrication et reproduction à grande échelle d'éléments optiques diffractants profonds pour les applications anti-fraude

par Khalil Chikha

Thèse de doctorat en Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Kevin Heggarty.

Soutenue le 19-12-2016

à Télécom Bretagne , dans le cadre de Santé, Information-Communications, Mathématiques, Matière .

Le président du jury était Alain Le corre.

Le jury était composé de Pascal Picart, Valéry Petiton.

Les rapporteurs étaient Pierre Ambs, Christiane Carre.


  • Résumé

    Les micros ou nanostructures diffractantes sont utilisées depuis de nombreuses années pour sécuriser les documents sensibles, comme les cartes d'identité, les documents de voyage tels que passeports, visas, ou encore les documents fiduciaires. Cependant, le développement des techniques de reprographie et l'implication croissante des organisations criminelles rendent la contrefaçon des documents imprimés de plus en plus accessible. Jusqu'ici, les techniques de fabrication et surtout de réplication des structures diffractantes utilisées pour la protection anti-fraude imposaient une limitation sur l'épaisseur des structures qui typiquement ne pouvaient pas dépasser quelques centaines de nanomètres. Mes travaux de thèse s'inscrivent dans la recherche puis le développement des techniques, très avant-garde, de réalisation et de réplication de structures comportant un relief vertical pouvant atteindre plusieurs microns. La disponibilité de ce type de structures épaisses ouvre de nombreuses possibilités de nouvelles fonctions optiques et donc une nouvelle barrière importante contre la falsification des documents de sécurité.

  • Titre traduit

    Modeling, Design, Manufacture and Large Scale Replication of Deep Diffractive Optical Elements for Anti-Fraud Applications


  • Résumé

    Diffractive micro/nano structures are used for many years to secure sensitive documents such as identity cards, travel documents (passports, visas...). However, the development of reprographic techniques and the increasing involvement of criminal organizations make counterfeiting of printed documents more accessible. Until now, the manufacturing techniques and especially replication of diffractive structures used for anti-fraud protection imposed a limitation on the thickness of the structures that typically could not exceed a few hundred nanometers. My PhD work is part of the research and the development of very advanced mastering and replication techniques which can, thereafter, realize structures with a vertical relief of up to several microns. The availability of this type of thick structure opens many possibilities for new optical functions and thus a new major barrier against counterfeiting.



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : IMT Atlantique campus de Brest. Bibliothèque d'études.
  • Bibliothèque : IMT Atlantique campus de Rennes. Documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.