Anthropologie des pratiques politiques Mohawks de Kahnawake, Canada : pouvoir, identités, subjectivations

par Gilles Grienenberger

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Éric Navet.

Le président du jury était Gaëlle Lacaze.

Le jury était composé de Gaëlle Lacaze, Roger Somé.

Les rapporteurs étaient Olivier Servais, Fouad Nohra.


  • Résumé

    Nous proposons dans cette thèse une étude des phénomènes politiques dans la réserve mohawk de Kahnawake au Canada. Nous fondons notre interrogation sur des données croisées du symbolique et de la praxis, du perçu/vécu et des dimensions pragmatiques étayées par différents aspects de la culture matérielle. Ce projet d'anthropologie politique, qui fait des ontologies, des phénomènes de subjectivation et des pratiques les axes principaux de recherche, nous invite à investir autant les cadres normatifs et idéels que les dynamiques structurelles qui animent la communauté et ces différentes institutions. Nous souhaitions nous détacher des études qui se fondent sur des paradigmes construits à partir d'une dyade antagoniste tradition/modernité, authenticité/rupture, etc. De même, nous avons rompu avec des travaux qui pointent essentiellement les aspects fonctionnels du politique et des institutions. En serrant au plus près ce vaste ensemble, qui embrasse une variété de champs, nous postulons l'existence d'une mécanique sociale, politique et spirituelle cohérente capable d'épouser les courbes irrégulières de la vie de cette population, marquée par des angles aigus qu'ont dessiné la colonisation et ses conséquences.

  • Titre traduit

    Anthropology of Kahnawá : ke Mohawks' political practices - Canada : power, identities, subjectification


  • Résumé

    In this thesis, we propose a study of political phenomena in the mohawk reservation of Kahnawake in Canada. We base our interrogation on data crossed between symbolism and praxis, the perceived and the experienced and the pragmatic dimensions supported by different aspects of material culture. This project of political anthropology which makes ontologies, subjectification phenomena and practices the central theme of its research, invites us to invest normative and ideational frameworks as much as the structural dynamics that animate the community and its different institutions. We wish to detach ourselves from studies that base themselves on paradigms built from such antagonistic dyads as tradition/modernity, authenticity/rupture, etc. Furthermore, we have broken off from works that essentially point to the functional aspects of the political and the institutional. In closely tightening up this vast ensemble that embraces a variety of fields, we postulate the existence of a coherent social, political and spiritual mechanism, able to espouse the irregular curves of this population’s life, marked by the sharp angles drawn by colonization and its consequences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.