La ritualisation dans la trajectoire du mourir : l'action rituelle funéraire : enquête sur la crémation France-Québec

par Gil Labescat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pascal Hintermeyer et de Magali Uhl.

Le président du jury était Jean-Marc Larouche.

Le jury était composé de David Le Breton.

Les rapporteurs étaient Nicolas Moreau, Fiorenza Gamba.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat propose de comprendre la spécificité rituelle des pratiques funéraires au début du XXIe siècle. Les analyses rituelles classiques (interactionnistes et structuro-fonctionnalistes) nous ont conduit à nous intéresser au processus rituel plutôt qu’au rituel lui-même et à cheminer par l’entremise d’une approche de l’action rituelle, plutôt que par celle des fonctions ou des symboles. Pour restreindre la part de réalité sociale étudiée, nous avons considéré que, parmi les différentes transformations funéraires, le phénomène de la crémation était une porte d’entrée pour comprendre cette spécificité. Cette thèse poursuit un double objectif :1) Le premier objectif est descriptif. Dans la trajectoire du mourir, à partir d’une perspective relationnelle, nous avons exploré le processus funéraire, notamment celui ayant pour perspective la crémation comme mode de transformation du corps, en le décomposant comme une chaîne opératoire du mourir. Nos données sont recueillies par la méthode de la participation observante de pratiques au sein du milieu funéraire. L’exemplarité du phénomène crématiste, en tant que pratique réunissant les attributs de l’évolution récente funéraire à partir des années 1980, a dirigé notre sélection vers un échantillon diversifié dans deux contextes socioculturels (France et Québec) et deux agglomérations (Strasbourg et Montréal) où le taux de crémation est historiquement élevé. 2) Le second objectif consiste à comprendre la spécificité de la ritualisation funéraire à partir de ces données, en s’intéressant à l’action rituelle en train de se faire dans le processus funéraire, c’est-à-dire expliquer la mise en forme et en acte de relations sociales. Par-delà une lecture socioanthropologique de l’organisation des relations contextuelles de ritualisation, une lecture psychosociologique des actions rituelles complète l’interprétation. Notre compréhension de la spécificité du processus rituel funéraire fait apparaître la complexité relationnelle de cette pratique sociale : d’une part, en tant qu’actions interagies par et dans des relations interindividuelles, faisant appel à des ressources réflexives (habilitantes) et permettant la réduction de l’état de dissonance provoqué par la mort; d’autre part, en tant qu’actions enserrées par et dans les règles des systèmes sociaux. La mise à jour de la prépondérance de ces caractéristiques relationnelles dans la ritualisation funéraire actuelle a pour vocation de comprendre à la fois la diversification des pratiques funéraires et leur normalisation.

  • Titre traduit

    Ritualization in death, dying, mourning trajectory : funeral ritual action


  • Résumé

    This doctoral thesis aims to understand the specific ritual burial practices in the early twenty-first century. The classic ritual analyses (structural-functionalist and interactionist) led us to focus on the ritual process rather than on the ritual itself, so we adopted a ritual action perspective. To reduce the focus on the social reality studied, we posit that among the various transformations of funerals, the phenomenon of cremation is a gateway to understand this specificity. This thesis has two objectives: 1) The first is descriptive. In the path of dying, from a relational understanding, we explored the funeral process, notably the cremation, as a mode of body transformation as an operational chain of dying. Our data was collected through the method of observing participation in funeral practices. The phenomenon of cremation, as a practice combining the attributes of the recent funeral evolution from the 1980s, led to our selection of a diverse sample in two sociocultural contexts (France and Quebec) and two cities (Strasbourg and Montreal) where the cremation rate is historically high. 2) The second objective is to understand the burial ritual from this data, focusing on the ritual surrounding the funeral process, while explaining the setting, form and act of social relations. In addition to a socio-anthropological reading of the organisation of the contextual relations behind ritual, a psychosocial reading completes the interpretation of the ritual actions. Our comprehension of funerary rituals shows the complexity of this social practice. In one hand as actions, through interpersonal relations, appeal to reflexive resources (enabling) and allow the reduction of dissonant state caused by death. On the other hand, as actions surrounding the rules of the social system. This new data on the preponderance of these relational features within the current funeral rituals, aims to understand both the diversification of funeral practices and their standardisation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.