Influences de la poésie moderne française sur la poésie contemporaine persane : étude de l’oeuvre de Nâderpour, Honarmandi et Eslâmi-e Nodouchane

par Chahab Sarrafian

Thèse de doctorat en Littérature française générale et comparée

Sous la direction de Michèle Finck.

Soutenue le 15-06-2016

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) , en partenariat avec Configurations littéraires (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Christine Dupouy.

Le jury était composé de Hossein Beikbaghban.

Les rapporteurs étaient Christine Dupouy, Sophie Guermès.


  • Résumé

    Dans cette thèse de littérature comparée nous avons essayé de montrer l’influence de la poésie moderne française issue de Baudelaire sur trois poètes contemporains : Nâder Nâderpour, Hassan Honarmandi et Mohammad Ali Eslâmi-e Nodouchane. Ils ont fait tous les trois leurs études à la Sorbonne. Depuis la période dite Machroutiat (ou Révolution constitutionnelle) des poètes modernes comme Nimâ ont écrit des poèmes en vers libres sur le modèle français. Les Iraniens, toujours attachés aux formes classiques, n’aimaient pas les vers libres. Le rôle de ces trois poètes a été de préparer le terrain pour que le lectorat persan accepte le vers libre. Ces poètes sont définis comme des poètes semi-traditionnels et en prenant des thèmes et des images puisés dans la poésie moderne française, ils ont œuvré pour que le vers libre soit bien apprécié en Iran. Ils ont choisi, dans la plupart de leurs œuvres, les quatrains continus qui sont une forme à mi-chemin entre les formes classiques et le vers libre. En choisissant les quatrains continus, ils ont essayé d’utiliser les thèmes et les images qui viennent principalement de la poésie de Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Valéry, Prévert…. Ces poètes sont considérés comme un « pont » par lequel les Iraniens passent de la poésie classique à la poésie moderne persane. Ils ont parfois fait des changements dans la disposition des rimes sur le modèle français. Parfois aussi ils ont intégré des tercets, des quintils ou des sizains dans leurs quatrains, ce qui peut être considéré comme une autre influence française. C’est la première fois que ces trois auteurs iraniens font l’objet d’une telle étude comparée qui propose en annexe un dossier de traductions inédites.

  • Titre traduit

    The influences of modern French poetry on modern and contemporary Persian poetry : study of the works of Nader Naderpour, Hassan Honarmandi and Mohammad Ali Eslami- e Nodouchan


  • Résumé

    In this thesis, we have tried to show the influence of modern French poetry on three contemporary Iranians poets: Nâder Nâderpour, Hassan Honarmandi and Mohammad Ali Eslâmai-e Nodouchane. They have studied at Sorbonne University. Since the period of Mashroutiat or constitutional monarchy the modern poets like Nimâ have written the poems in “vers libres” following the French models. The Iranians, always attached to classical forms, didn’t like this form of “vers libres”. The role of theses three poets has been to prepare the ground to make accept “le vers libre” by the Iranian readership. These poets are grouped in semi-traditional group and they use the images and the themes of the modern French poetry, they have prepared the ground so that “le vers libres” will be well accepted in Iran.They have chosen, in the most of their poems, the continual quatrains “les quatrains continus”. They have tried to use the themes and the images that come principally from the poetry of Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Valéry, Prévert….These poets are considered like à “bridge” by which the Iranian cross the classical poetry to arrive to modern Persian poetry.They have sometimes changed the place of the rhymes following the French models. Sometimes they have integrated the “tercets”, “quintils” and “sizains” in their poetry among their “quatrains” and this can be considered as a French influence.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.