Three Essays in African Political Economy

par Patoinnéwendé Kabré

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-François Laslier.

Soutenue le 15-12-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Centre de recherches et d'études sur les stratégies et les technologies (Palaiseau, Essonne) (laboratoire) , École polytechnique (Palaiseau, Essonne) (établissement opérateur d'inscription) et de Centre de Recherche en Économie et Statistique / CREST (laboratoire) .

Le président du jury était Yukio Koriyama.

Le jury était composé de Jean-François Laslier, Antoine Leblois.

Les rapporteurs étaient Isabelle Lebon, Christine Fauvelle-Aymar.

  • Titre traduit

    Trois essais d’Economie Politique Africaine


  • Résumé

    Le travail de thèse s’articule autour de trois chapitres.Le premier chapitre « Electoral Institutions and Political Polarization: An Experiment on Approval Voting in Benin » s’intéresse au rôle des institutions politiques dans la division des sociétés africaines. L’idée principale étant que les institutions politiques pourraient influencer la formation des groupes à l’intérieur des sociétés. Certains systèmes de vote (pluralité, système majoritaire) par leur règle tendent à forcer les électeurs à choisir un camp et pourraient potentiellement conduire à des divisions sociales, ethniques ou religieuses. Les autres règles de vote qui permettent aux électeurs de voter plusieurs candidats à la fois, devraient en théorie éviter ces inconvénients, et ainsi aboutir à une moins grande polarisation politique. Ce chapitre fournit des preuves expérimentales de cette théorie. Nos données proviennent d'une expérience sur le vote d'approbation qui a eu lieu lors de l'élection présidentielle de 2011 au Bénin, un pays démocratique d’Afrique occidentale, multi-ethnique avec un paysage politique caractérisé par une forte fracture nord-sud au niveau sociale et politique. En parallèle au vote officiel (scrutin majoritaire), nous avons proposé le vote par approbation aux électeurs, dont règle leur permet de voter pour plusieurs candidats à la fois. Les résultats montrent que ce système de vote augmente le score de plusieurs candidats consensuels. Nous avons également trouvé que le vote ethnique ne disparait pas et pourrait même augmenter. Dans le chapitre 2 « L’impact du clientélisme électoral: Analyse d’une expérience de laboratoire », nous nous intéressons au clientélisme, son lien avec la modernisation et son impact sur les résultats des élections. Nous avons effectués des expériences de laboratoires dans deux endroits différents (France et Burkina Faso). Les résultats obtenus montrent un effet significatif des campagnes d’achat de vote et de promesses électorales sur le score des candidats dans les deux pays. Mais les campagnes clientélistes sont plus efficaces en Afrique car ils permettent l’élection du candidat clientéliste. Le troisième et dernier chapitre « Quels sont les facteurs qui influencent le consentement à l’impôt en Afrique du Sud Sahara : Une analyse empirique avec des données d’enquêtes d’opinion», fournit une analyse des facteurs déterminant le consentement à payer la taxe des citoyens en Afrique du sud Sahara. En utilisant les données de 29 pays, nous avons montré que la qualité des services publiques, le milieu de résidence, le niveau d’éducation, la confiance aux institutions, la transparence du système fiscal sont des facteurs important dans les décisions des citoyens de consentir à payer la taxe. Nous avions également montré que la présence de ressources naturelle dans un pays, ainsi que le nombre d’habitant dans un pays jouent un rôle dans le consentement à payer la taxes des citoyens. Aussi l’importance accordé aux facteurs déterminant est différent selon la particularité des pays (peuplé ou pas, possédant ou pas des ressources naturelles).


  • Résumé

    This work is organized in three (3) chapters. the first chapter, « Electoral Institutions and Political Polarization: An Experiment on Approval Voting in Benin » coauthored with J-F Laslier, K.Van Der Straten and L. Wantchekon, focus on the institutions ‘s goal in the division of societies. The main idea is that political institutions can shape political preferences and influence the formation of groups within societies. Some system such Simple plurality and runoff majoritarian voting systems tend to force voters to “choose sides,” potentially exacerbating political, social, ethnic, or religious divisions. Voting rules that allow voters to simultaneously select several candidates should, in theory, avoid these drawbacks, and might thus lead to less polarized political outcomes. This chapter provides experimental evidence in support of this insight. Our data originates from an experiment on Approval Voting that took place during the 2011 presidential election in Benin, a democratic, multi-ethnic country in western Africa, with a political landscape characterized by a strong social and political north-south divide. In contrast to the official runoff rule used in Benin for this presidential election, we proposed Approval Voting to voters, whereby they can vote simultaneously for several candidates. We find that this electoral institution leads to an increase in the overall support for more consensual candidates. We also find that, under Approval Voting, like under Proportional Representation systems, ethnic voting does not disappear, and might even increase. The second chapter continue in the logic of voting motivation by doing some laboratory experiment about electoral clientelism. We focus on the vote buying and electoral promises. We wanted to show the impact on electoral clientelism on the election outcome in one way and in the second way, see if there is a link between modernization and clientelism. We did experiment in two different places (Burkina Faso and France) show that the impact of electoral clientelism is more relevant in Africa countries than in developed countries. The third chapter investigates on tax compliance in Africa by using data from about 29 African countries. The goal is to analyze the citizens’s behaviors when they have to contribute to public funding by paying tax. We want to know which factors may motivate people have a compliance attitude with tax. The main contribution of this research is the effect of country population and the existence of natural resources. We found that citizens living in countries with natural resources are less willing to pay taxes than citizens living in countries without natural resources. Also, we showed that the population matters. Indeed, in the most populated countries, fraud is higher than less popular countries. We then establish for each group of countries the factors for which they should act to have a tax compliance of their citizens. This can help countries to have a great public finance and become more independent from foreign aid.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 04-03-2018


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.