Propulsion par cerf-volant : envol et pérégrinations

par Emmanuel Du Pontavice

Thèse de doctorat en Mécanique des fluides

Sous la direction de Christophe Clanet.

Soutenue le 27-04-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences Mécaniques et Energétiques, Matériaux et Géosciences (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Laboratoire d'Hydrodynamique de l'École polytechnique (Palaiseau, Essonne) (laboratoire) , École polytechnique (Palaiseau, Essonne) (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire d'hydrodynamique / LadHyX (laboratoire) .

Le président du jury était Marc Rabaud.

Le jury était composé de Christophe Clanet, Anette Hosoi, David Quéré.

Les rapporteurs étaient Benoît Roman, François Gallaire.


  • Résumé

    Les cerf-volants existent depuis l'Antiquité, mais leur utilisation comme moyen de récupération de l'énergie éolienne est relativement récente. Pourtant, leur légèreté et leur capacité à aller chercher les vents forts et réguliers en altitude en font un dispositif compétitif pour produire de l'électricité ou pour tracter des navires commerciaux. En effet, un cerf-volant peut espérer produire plus de $10$ kW.m$^{-2}$. Cela implique qu'un cerf-volant de $1000$ m$^2$ pourrait apporter une assistance substantielle (typiquement $20$ $%$) à la propulsion des plus gros cargos actuels. Cette thèse s'intéresse à deux problèmes associés au développement de tels cerf-volants:Comment les faire décoller et atterrir de manière autonome et sans risque de les perdre? L'utilisation de cerf-volants à structure gonflable donne l'avantage d'avoir une aile rigide et légère en vol et compacte lors de son stockage. Pour aider au dimensionnement de ces cerf-volants, nous étudions dans le première partie de la thèse le comportement des structures gonflables soumis à des chargements statiques et dynamiques.Comment s'assurer de son vol stable? Une fois qu'il a décollé, un cerf-volant doit pouvoir rester en l'air. Il apparait cependant que dans certaines conditions, les cerf-volants entrent dans des oscillations de grandes amplitudes avant de tomber au sol. Grâce à des expériences en soufflerie, nous étudions dans la seconde partie de la thèse l'origine de ces oscillations et les conditions à réunir pour les éviter.

  • Titre traduit

    Kite propulsion : rise and wander


  • Résumé

    Kites exist since ancient times, but their use as wind energy harvesting device is relatively recent. Still, their light weight and ability catch strong and steady winds in altitude make them a competitive mean to generate electricity or to tow commercial ships. Indeed, a kite can typically produce $10$ kW.m$^{-2}$. This implies that a $1000$ m$^2$ kite could provide substantial assistance ($20$ $%$) to the propulsion of the biggest current tankers. This thesis focuses on two issues associated with the development of such kites:How can one perform autonomous take off and landing without the risk of losing them? Kites with inflatable structures take advantage rigidity and lightness during flight and from high compactness during storage. It also allows them to float if they crash on the ocean. To design those kites, we study in the first part of the thesis the behavior of inflatable structures under static and dynamic loadings.How can one achieve a stable flight? Once it takes off, it appears that under certain conditions, the kites undergo large amplitude oscillations that eventually lead to their fall onto the ground. Using wind tunnel experiments, we examine in the second part of the thesis the origin of these oscillations and the conditions which prevent them from occurring.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.