Antibiotic resistance among children in low-income countries - Investigating community antibiotic consumption

par Michael Padget

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Didier Guillemot et de Elisabeth Delarocque-Astagneau.

Soutenue le 18-11-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Santé Publique (2015-.... ; Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) , en partenariat avec Biostatistique, Biomathématique, Pharmacoépidémiologie et Maladies Infectieuses (Villejuif) (laboratoire) , Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) et de Biostatistique- Biomathématique- Pharmacoépidémiologie et Maladies Infectieuses / B2PHI (laboratoire) .

Le président du jury était Martin Rottman.

Le jury était composé de Judith Muller.

Les rapporteurs étaient Pierre-Marie Girard, François Dabis.

  • Titre traduit

    La résistance aux antibiotiques chez les enfants dans les pays à faible revenu - Enquête sur la consommation d'antibiotiques


  • Résumé

    La résistance bactérienne aux antibiotiques est un problème de santé publique majeur, touchant plus particulièrement les enfants dans les pays en développement (PED).Nous avons effectué une revue systématique de la littérature pour quantifier le niveau de résistance aux antibiotiques chez les enfants âgés de moins de 2 ans dans les PED. De manière générale, les données sur la résistance aux antibiotiques dans la population étudiées sont rares. Selon les publications identifiées, Staphylococcus aureus, Escherichia coli, et Klebsiella spp. apparaissent comme les causes les plus fréquentes d’infections néonatales sévères. Chez les enfants âgés de 1 à 24 mois, Streptococcus pneumoniae et Salmonella spp. apparaissent comme les causes les plus fréquentes d’infections bactériennes invasives.Dans une seconde revue systématique, nous avons examiné les méthodologies actuelles utilisées pour mesurer la consommation d’antibiotiques dans les PED.Nos résultats montrent qu’aucunes des méthodologiesne permet, à elle seule, de répondre aux besoins de ces pays en terme de données.Nous avons conduit une enquête en population à Madagascar et au Sénégal afin d’examiner les modalités de consommation d’antibiotiques chez des enfants de moins de 2 ans. Dans les 2 pays, la plupart des antibiotiques étaient achetés en pharmacie sur présentation d’une ordonnance. Une proportion élevée des antibiotiques était utilisée pour le traitement d’infections probablement d’origine virale. Des facteurs tels que la disponibilité de centres de santé, de pharmacies, l’existence de programmes de remboursement ou encore la formation du personnel pourraient influencer la fréquence de consommations d’antibiotiques au niveau national.Les résultats issus de ces travaux de recherche ajoutent des données essentielles à la littérature existante et mettent en évidence des leçons importantes pour la lutte contre la résistance aux antibiotiques dans les PEDs.


  • Résumé

    Antimicrobial resistance is a growing threat across the world and is likely to disproportionately affect children in low-income countries (LICs).To estimate the burden of antibiotic resistance in the community among children under two in LICs we undertook a review of published literature. Common isolates in neonatal sepsis cases included Staphylococcus aureus, Escherichia coli, and Klebsiella. Among children 1 mo. to 2 yrs., Streptococcus pneumonia and Salmonella were most often reported. Information on antibiotic resistance was sparse and often relied on few isolates.We reviewed methods to measure antibiotic consumption in LICs from published literature and showed that current techniques used in isolation are insufficient to respond to all the data needs in LICs. Integrating study techniques and starting with community surveys may respond more adequately to this issue in LICs and lead to more actionable results.To investigate patterns of antibiotic consumption and related factors among children under two in Madagascar and Senegal we undertook community surveys in two sites in Madagasgar (Antananarvo and Moramanga) and one site in Senegal. Results showed relatively high levels of antibiotic use among children. The majority of antibiotics were purchased in pharmacies with a prescription in both countries. Data suggest a high proportion of use for likely viral infections. Local contexts including the availability of health care facilities, availability of pharmacies, national payment schemes, and provider training seemed to play a role in country usage rates.Results from this work add essential data to the literature where relatively little data exists and reveal important lessons about studying and combating antibiotic resistance in LICs.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.