Origine et évolution de la culture Sakha au sein de l'Etat Russe (du XVIIème siècle -au XXème siècle)

par Dariya Nikolaeva

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Jean-Yves Mollier et de Éric Crubézy.

Soutenue le 14-11-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines (Guyancourt, Yvelines) (laboratoire) , Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement opérateur d'inscription) et de Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (laboratoire) .

Le président du jury était Nicolas Valdeyron.

Le jury était composé de Éric Crubézy, Jan Borm.

Les rapporteurs étaient Sébastien J.-P. Gadal.


  • Résumé

    Depuis des décennies, l’origine du peuple Sakha interroge les chercheurs en raison de ses particularités économiques et linguistiques. L'histoire de la Iakoutie est abordée via les données historiques et les études menées par diverses écoles scientifiques. On assiste, dès la colonisation de la Iakoutie au XVIIème siècle, à une évolution culturelle, notamment sous l'influence de la culture russe et de l’orthodoxie. L'étude historique de la société iakoute au sein de l'État russe, via les données en partie inédites, nous permet d’envisager les facteurs de son évolution au cours des siècles et ses mutations sociétales. Notre étude s'appuie aussi sur les données ethnoarchéologiques qui sont issues des travaux de la mission archéologique française en Sibérie Orientale et en Mongolie.À travers l’ethnoarchéologie, j’étudie le peuplement et l’histoire de cette population. La conservation exceptionnelle de tombes fouillées, liée à la présence du pergélisol, nous permet de mener des études approfondies sur les pratiques funéraires et culturelles à travers le riche mobilier associé à ces tombes. Cette approche transversale de la culture Sakha est utilisée dans notre recherche afin de mieux cerner son évolution, ses ruptures et ses transformations ethniques et culturelles. La visée principale de cette recherche est de montrer la transformation culturelle de la société Sakha entre le XVIIème et le début de XXème siècle avec un regard posé sur les siècles précédents.

  • Titre traduit

    Origin and evolution of Sakha culture within the Russian State (the 17th century to the 20th century).


  • Résumé

    For many decades researchers have been interested in the origins of the Sakha culture because of its economic and linguistic distinctive features. The Yakutia history has been examined through historical data and studies conducted by various scientific schools. With the colonization of Yakutia in the 17th century, comes a cultural evolution due in particular to the rise of the influence of Russian culture and Orthodoxy. The historical study of the colonized Yakute society within the Russian State, via the data unedited, enables us to understand the factors of its evolution over the centuries along with its societal mutations. Our study is also based on ethnoarcheological data resulting from the work the French archeological mission in Eastern Siberia and Mongolia. Through ethnoarcheology, I study the population and the history of these people. Thanks to permafrost, the excavated graves are exceptionally well preserved, which gives us the opportunity to conduct in-depth studies on funerary and cultural practices through the rich movable property found with these graves. In our research, we use this transversal approach of the Sakha culture in order to better understand its evolution, discontinuities as well as its ethnic and cultural transformations. The main objective of this research is to highlight the cultural transformation of the Sakha society from the 17th century to the 20th century while observing the previous centuries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.