Le paradoxe des stéréotypes de sexe reproduits dans les dispositifs d’insertion : effets sur les projets professionnels des femmes immigrées et issues de l’immigration

par Assa Kamara

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie

Sous la direction de Maryse Bresson.

Soutenue le 13-07-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Laboratoire PRINTEMPS (Guyancourt, Yvelines) (laboratoire) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Sylvie Célérier.

Le jury était composé de Laurence Costes.

Les rapporteurs étaient Abdelhafid Hammouche, Emmanuel Jovelin.


  • Résumé

    Titre de la thèse : Le paradoxe des stéréotypes de sexe reproduits dans les dispositifs d’insertion : effets sur les projets professionnels des femmes immigrées et issues de l’immigration Les projets professionnels des femmes immigrées et issues de l’immigration ont un sexe (généralement féminin). Ici le « sexe des métiers » (Amossé, 2013), est étudié du point de vue sociologique, dans deux dispositifs d’insertion, en tenant compte des trajectoires des bénéficiaires (en amont de l’entrée dans le dispositif), et des projets professionnels (avant entrée et au moment du parcours dans le dispositif). La thèse confirme que le sexe des métiers est connu, intériorisé par les bénéficiaires comme les intervenants des dispositifs même quand leurs discours sont égalitaires. Il arrive que le projet change en cours de dispositif, mais même en ce cas, il reste le plus souvent de même sexe (féminin pour les femmes). Cet aspect est étudié en mobilisant une démarche de sociologie principalement qualitative alors que les études existantes sur le sujet sont souvent quantitatives. L’étude menée montre également que la variable immigration a peu d’influence sur le sexe des métiers visés dans les projets professionnels des femmes (généralement féminin). En effet, les femmes non immigrées et non issues de l’immigration s’orientent, comme les femmes immigrées et issues de l’immigration, vers des métiers féminins, sans que les résultats obtenus justifient de les différencier de ce point de vue. Ce résultat confirme les études existantes qui en revanche, distinguent généralement 3 catégories sur le critère de la précarité : les femmes immigrées s’orientant vers les emplois les plus précaires, les femmes non immigrées et non issues de l’immigration vers les emplois les moins précaires et les femmes issues de l’immigration se situant de manière intermédiaire (Merckling, 2012). Toutefois dans les 2 dispositifs observés, le résultat est différent : il n’y a pas de différence entre les femmes non immigrées et les femmes issues de l’immigration, accueillies dans le même dispositif et qui ont des projets professionnels avec des niveaux de précarité similaires. En revanche, que les femmes immigrées, accueillies dans l’autre dispositif observé, s’orientent vers des métiers plus précaires. Pour l’expliquer, l’analyse montre comment les spécificités des publics (difficultés d’alphabétisation notamment) interagissent avec les différentes formes de prise en charge. Enfin, pour affiner l’influence de la dimension genrée sur les projets professionnels, la thèse analyse la manière dont d’autres variables interagissent avec elle, soit pour la renforcer soit pour la contredire. Par exemple, la non reconnaissance des compétences (diplômes, formations, expériences) des femmes immigrées renforce la dimension genrée des projets professionnels, en induisant un repli sur les compétences « naturelles » de genres (babysitting etc). D’autres variables atténuent l’effet de genre comme (parmi d’autres) l’effet des politiques d’adaptation au marché du travail local, qui peuvent aboutir à proposer aux femmes des métiers masculins, pour lesquels il existe un besoin de main d’œuvre non satisfait sur le territoire du dispositif. Mais même s’il existe des contre-exemples, ils sont présentés et vécus par les acteurs comme exceptionnels, donc ne remettant pas en cause le modèle genré dominant.

  • Titre traduit

    The paradox of gender stereotypes into help workers : impacts on professional projects of immigrant women and Women of immigrant background


  • Résumé

    The issue of « gender profiled trades » (« le sexe des métiers », Amossé, 2013) is being adressed from a sociological viewpoint, in two job integration agencies, taking into account participants’ trajectories before thier enrolment and their work projects throughout the integration process. Using a qualitative approach, this research diverts from most studies on the subject which are quantitatively oriented. The present study reveals that « gender of work » is a marker internalized by both participants and their trainers in spite of their gender neutral discourse. Even as shifts occur in their work projects, gender orientations do not change significantly women’s preference towards typical female jobs. The study shows that immigration status does not impact deep-rooted patterns. However findings somehow differ from one agency to the other : in the former, both natives and immigrants shared similarities as they engaged in low level precarious jobs, while in the latter, only immigrants pursue such kind of trajectory. This outcome can be explained by certain charactéristics such as low level of literacy, interacting with differenciated forms of supervision and trainership. Further analysis is provided in order to explain those particular interactions in the production of gender profiled trades. In the end, even in the presence of counter examples, actors consider such instances as atypical, leaving uncontested dominant gender oriented job models.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (343 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 305.3 KAM
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.