Estimation de la morbidité des infections d’origine alimentaire en France

par Dieter Van Cauteren

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Jean-Claude Desenclos.

Soutenue le 24-06-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Santé Publique (2015-.... ; Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) , en partenariat avec Santé publique France (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement opérateur d'inscription) .


  • Résumé

    L’objectif du travail de thèse était d’estimer la morbidité attribuable aux infections d’origine alimentaire en France métropolitaine pour la période 2008 à 2013.Le nombre annuel de cas symptomatiques et de cas hospitalisés ont été estimés pour 21 agents pathogènes (10 bactéries, 3 virus et 8 parasites).La morbidité attribuable aux maladies infectieuse d’origine alimentaire reste élevée en France avec 1 à 2,5 millions de cas survenant chaque année. Parmi celles-ci 14 000 à 21 000 font l’objet d’une hospitalisation.Nous montrons en particulier, comme dans bon nombre de pays développés, que les infections à Norovirus, Campylobacter spp. et Salmonella spp. représentent la majorité des cas et des hospitalisations d’origine alimentaire.Nous estimons pour la première fois la morbidité d’origine alimentaire attribuable au Virus de l’Hépatite E. Celle-ci est considérable, avec environ 50 000 cas, dont 500 cas hospitalisés annuellement.Pour chacun des agents toutes les sources de données potentielles ont été exploitées. Leur nombre et leur qualité sont variables et impactent les estimations présentées dans ce travail.Nos estimations sont essentielles pour l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité sanitaire. Elles permettront la réalisation d’autres travaux, intégrant l’impact sur la qualité de vie et l’impact économique.

  • Titre traduit

    Estimation Of The Burden Of Foodborne Infections In France


  • Résumé

    The objective of this work was to produce population-based estimates of the burden of foodborne infections in France for the 2008-2013 period.Number if illnesses and hospitalisations were estimated for 21 pathogens (10 bacteria, 3 viruses and 8 parasites).The burden of foodborne infections remains substantial with 1 to 2,5 million of cases and 14000 to 21000 hospitalisations occurring each year. As in other industrialized countries Norovirus, Campylobacter spp. and Salmonella spp. are the leading pathogens and account for the majority of cases and hospitalisations.We estimate for the first time the foodborne burden related to Hepatitis E Virus (HEV). HEV appears to be one of the key pathogens in France, with annually around 50 000 foodborne cases and 500 hospitalisations.Our estimates cannot be compared with prior crude estimates in France to assess illness trends as different methodologies were used. These results are useful to food safety policymakers for the prevention and control of foodborne pathogens. They can inform education campaigns for consumers and provide information for additional research including health states and cost estimates.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?