Inégalités, qualifications et géographie des emplois sur le marché du travail en France

par Pauline Charnoz

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Miren Lafourcade.

Le président du jury était Matthieu Crozet.

Le jury était composé de Miren Lafourcade, Matthieu Crozet, Eve Caroli, Gilles Duranton, Pierre Cahuc, Laurent Gobillon.

Les rapporteurs étaient Eve Caroli, Gilles Duranton.


  • Résumé

    Cette thèse étudie les déterminants de la localisation des emplois, des travailleurs et des entreprises en France. Le chapitre 1 évalue l’effet des Zones Franches Urbaines sur leurs habitants. Il montre d’une part que cette politique a réduit de manière significative le chômage des résidents, du fait notamment de la présence d’une clause d’embauche locale et, d’autre part, qu’elle a occasionné à long terme des effets de recomposition sociale des quartiers ciblés, dont elle a accru la part de travailleurs qualifiés. Le chapitre 2 mesure l’impact sur le management des entreprises du temps de trajet entre les filiales et leur siège social. Il montre que les filiales que le TGV a permis de relier plus rapidement à leur siège social ont réduit la proportion de managers dans leur main d’œuvre et se sont concentrées sur leurs activités de production. Le chapitre 3 décrit la baisse du salaire relatif des travailleurs qualifiés et l’augmentation parallèle de l’offre relative de travail qualifié qui s’est produite en France pour les hommes de 15 à 65 ans entre 1967 et 2009. Il montre que l’augmentation du niveau d’éducation a masqué une réorientation de la demande de travail vers les plus qualifiés d’une ampleur égale au moins à la moitié ce qui a été observé aux États-Unis. Une analyse complémentaire est ensuite conduite au niveau des marchés locaux du travail, afin de décrire les dynamiques spatiales de l’offre de travail et des inégalités de salaires par niveau d’éducation en France sur la période 1982-2011. Elle montre que les travailleurs les plus diplômés se sont concentrés géographiquement et que la demande de travailleurs qualifiés a évolué différemment suivant les territoires. Le chapitre 4 s’appuie sur les dynamiques spatiales des salaires et de l’offre et la demande de travail pour tester l’hypothèse selon laquelle le progrès technique et l’informatisation biaiserait la demande de travail vers les qualifiés. Plus précisément, il montre que les emplois routiniers ont plus décru dans les marchés du travail où leur part était initialement élevée, mais que les emplois abstraits n’y ont pas augmenté comme c’est le cas aux États-Unis. Il montre ensuite que l’effet des nouvelles technologies sur les emplois routiniers et abstraits varie avec le type de fonction occupée : support ou de production.

  • Titre traduit

    Labor market inequalities, skills and the geography of jobs : French evidence


  • Résumé

    This thesis investigates the determinants of jobs’, workers’ and firms’ location decisions in France. The first chapter evaluates the impact of French enterprise zones on their residents. It shows that this program reduced significantly the unemployment rate of residents due, in part, to the fact that firms’ payroll exemptions were made conditional on local hiring. It also shows that social composition effects occurred in the long run, and that the program increased the share of high-skilled workers in enterprise zones. The second chapter documents the impact of rail travel time on the management of French multi-plant businesses. It shows that affiliates which benefited from new High Speed Rail lines to relate faster to their headquarters reorganized and decreased the share of managers in the workforce, while refocusing on their production activity. The third chapter documents a strong decrease in the high-skilled/low-skilled relative wage that occurred concomitantly with a strong increase in the relative labor supply for male aged 15-65 in France in the last 40 years. It shows that the increase in educational attainment has hidden the effects of a skill-biased demand shift, which are found to be of at least half of those found in the U.S. An additional analysis is conducted at the level of local labor markets. It investigates the spatial trends of education supply and wage inequalities by education levels and shows that a spatial concentration of educated workers and a skill-biased spatial shift in demand occurred in France between 1982 and 2011. The fourth chapter uses the spatial dynamics of wage, labor supply and labor demand to test the “computerization” hypothesis for France on the period 1990-2011. It shows that jobs with codifiable or routine tasks declined more on the labor markets where their share in employment was initially higher, but that abstract jobs did not increase in the same places, like in the US. It then shows that skill-biased technical change affects the spatial distribution of routine and abstract jobs according to the function performed: support or production.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.