Repenser l'économie politique des conflits contemporains sur la question de l'eau en Turquie : espaces, structures et agentivité d'une perspective comparative.

par Sinem Kavak

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Benoit Bastard, Jean-François Pérouse et de Mine Eder.

Le président du jury était Şevket Pamuk.

Le jury était composé de Benoit Bastard, Jean-François Pérouse, Mine Eder, Şevket Pamuk, Burak Gürel, Hakan Yılmaz.

Les rapporteurs étaient Burak Gürel, Jean-François Pérouse.


  • Résumé

    Cet écrit s'intéresse au rôle de l'économie politique dans les mobilisations rurales contemporaines. En mettant l'accent sur les récentes luttes pour l'eau en Turquie, contre les centrales hydroélectriques « au fil de l'eau (SHP). La recherche creuse principalement les facteurs sociétaux et économiques qui rendent possible ou empêchent l'émergence de mobilisations fortes, à travers la comparaison des réactions contre les projets SHP dans quatre localités de la région de l'est de la mer Noire - Kavak (Arhavi) et Aralik (Borcka)- et son arrière pays Tortum (villages de Pehlivanli et Bagbasi).La logique principale derrière cette comparaison croisée est de déterminer si il y a une relation entre les formes de vies rurales, principalement définies en termes de productions, marché, place dans le système économique général, migrations et viabilité des espaces, et des mobilisations politiques contre les constructions de SHP combinées avec d'autres raisons existantes pouvant mener à une agitation ou des conflits. Dans ce contexte, j'appuierai la thèse que Kavak (Arhavi) et Aralik (Borçka) sont devenus des espaces péri-urbains à travers la transformation particulière par laquelle ils sont passés. Le caractère péri-urbain a facilité le voyage des idées et des schémas de politisations urbaines dans les villes natales des citadins. Dans le cas particulier d’ Arhavi, l'effet de la ville dans la mobilisation anti-SHP est évident. Un groupe de personnes originaires d'Arhavi qui peuvent être qualifiés de nouvelle classe moyenne ont été pionniers de la résistance. Ils ont rendu possible des alliances plus larges et ont contribué au renforcement d'une résistance carnivalesque avec des rituels, une réinvention des traditions et des micro-identités. A Aralik par contre, malgré toutes les tentatives, un modèle similaire n'a pas pu être atteint. Le modèle de migration rurale-urbaine a laissé un espace socio-économique viable dans la ville de Arhavi alors que celle de Aralik a été négativement impactée par ces migrations rurales-urbaines, ce qui peut alors être considéré comme un facteur de non-viabilité. Au contraire des petits villages de l'est de la Mer Noire producteurs de petites marchandises, les vallées arides de Tortum abritent des maisons de paysans, qui pratiquent une agriculture de subsistance. Ce type d'habitat a pu continuer à être viable malgré un statut socio-économique peu élevé. Le niveau de la population rurale est resté à peu près stable jusqu'au débit des années 2000. Comme la production est dépendante de l'irrigation, les SHP posent une menace sérieuse sur les moyens d'existence et cela a violemment mobilisé une population auparavant renfermée et docile. Cependant, le discours, le cadre, l'amplitude et les techniques de mobilisation sont complètement différents de ceux des espaces péri-urbains de la Mer Noire. L'amplitude de la mobilisation est directement reliée à celle de la menace sur les moyens de subsistance de la population à Bagbasi et Pehlivanli. Quand la menace est élevée, comme à Bagbasi, la mobilisation est forte. Inversement, quand la menace est faible, comme à Pehlivanli, et qu'il existe des opportunités amenées par la compagnie construisant les SHP qui permettent d'atténuer les effets sur les ressources, une mobilisation est peu susceptible d'arriver. De cela, j'affirme que les transformations spatio-économiques des localités qui transforment de manière inégale les configurations rurales en termes d'activités de production et de consommation ont un impact sur les schémas, discours et des modes des mobilisations rurales contemporaines. De ce fait, la thèse plaide pour un besoin de théorisation des mobilisations agraires contemporaines depuis cette perspective en mettant l'accent sur les transformations des moyens d'existence, les transformations et la viabilité de l'espace, la commercialisation de la production et la différenciation entre la paysannerie.

  • Titre traduit

    Rethinking Political Economy of Contemporary Water Struggles in Turkey : Space, Structures and Altered Agencies from a Comparative Perspective


  • Résumé

    This dissertation examines role of political economy in contemporary agrarian mobilizations. By focusing on recent water struggles in Turkey against the run-of-the-river hydropower plants (SHP’s); the research digs into the societal and economic factors that enable or inhibit the emergence of strong mobilizations through a comparison of reactions against SHP projects in four localities of Eastern Black Sea region- Kavak (Arhavi) and Aralik (Borcka)- and its hinterland Tortum (Pehlivanli and Bagbasi villages)The main logic behind the cross comparison is to find out if there is a relationship between the forms of rural livelihoods; mostly defined in terms of production, marketing, place in the general economic system, migration and viability of space; and political mobilization against SHP construction combined with the other possible reasons leading to an unrest and contention. The research revealed that prior transformation of the rural spaces affects the ways, means and discourses of the local struggles. In this context, I would argue that Kavak (Arhavi) and Aralik (Borçka) have become peri-urban spaces through the specific transformation that they have gone through. The peri-urban character eased the travel of ideas and city-based politicization patterns into the hometown. In the specificity of Arhavi, the city-effect in the anti-SHP mobilization is evident which gives a particular framing and discourse to the mobilization. A group of people that can be classified as new middle class who are from Arhavi but lived and worked in the big cities pioneered in the resistance. They enabled broader alliances and contributed to the strengthening of a carnivalesque resistance with rituals, reinvented traditions and micro-identities. However in Aralik, despite all the attempts, similar pattern could not be reached. The difference can be traced in the arguments of the viability of the space. The rural-urban migration pattern kept the town of Arhavi as a viable socio-economic space whereas; the town of Aralik has been adversely affected from the rural-urban migration that can be regarded as non-viability.Contrary to commercialized petty-commodity producing villages of Eastern Black Sea, the arid valleys of Tortum sheltered peasant households, which endure on subsistence farming. Viability of these societal settings well continued, despite the low socio-economic status. Rural population levels remained almost stable until the beginning of 2000s. Since the production is dependent on irrigation, the SHP posed a serious threat on the livelihood and this has fiercely mobilized previously closed and docile population. However, the discourse, framing and extent and techniques of mobilization is completely different from the peri-urban contexts of coastal Black Sea. The extent of mobilization is directly related to the extent of threat on the livelihood in Bagbasi and Pehlivanli. When the threat is high, as in Bagbasi, the mobilization is strong. However, when the threat is low, as in Pehlivanli, and there are opportunities provided by the company that would ease the livelihood pressures, non-mobilization is more likely.Hence, I argue that spatio-economic transformation of the localities that unevenly transform rural settings in terms of production and consumption activities have impact on the patterns, discourses and agency in the contemporary ‘rural’ mobilizations. Therefore, the dissertation advocates for a need for theorisation of contemporary agrarian mobilization from this perspective by putting the emphasis on the livelihood transformations, transformation and viability of space, commercialization of production and differentiation within the peasantry and the agency.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.