Three Essays on Governance Designs in Digital Age

par Guo Bai (Ginkgo)

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Bertrand Moingeon.

Soutenue le 02-09-2016

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Cachan, Val-de-Marne) , en partenariat avec Groupement d'études et de recherche en gestion à HEC (Jouy-en-Josas, Yvelines) (laboratoire) , École des hautes études commerciales (Jouy-en-Josas, Yvelines) (établissement opérateur d'inscription) et de Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH (laboratoire) .

Le président du jury était Thomas Paris.

Les rapporteurs étaient Olivier Favereau, Denis Segrestin.

  • Titre traduit

    Trois Essais sur la conception de la gouvernance à l'ère numérique


  • Résumé

    Le principal objectif de cette thèse est d'expliquer en quoi l’efficience statique (static efficiency), l’efficience de coordination (coordinative efficiency) et l’efficience créative (creative efficiency) jouent un rôle déterminant dans la conception de la gouvernance à l'ère numérique. Il s’agit également d’étudier des mécanismes originaux de gouvernance, au-delà de la traditionnelle dimension marché-hiérarchie, pouvant faciliter les processus de coordination intégrative (integrative coordination) ainsi que de création collective dans les organisations.La thèse comprend trois essais. Le premier est une contribution de nature théorique montrant que l’économie des coûts de transaction (Williamson 1979, 1991, 1996, 2002) ne permet pas de rendre compte de façon satisfaisante de la conception de la gouvernance à l’ère numérique. Le modèle conceptuel normatif proposé contribue à repenser celle-ci dans une perspective pluraliste intégrant complexité et variété. Les choix de gouvernance ne sont ainsi plus limités à la seule dimension marché-hiérarchie comme le laisse penser l’économie des coûts de transaction. Une perspective intégrant la construction sociale des modes d’organisation (Giddens, 1985; Greenwood et al. 2011) permet de définir une variété de formes de gouvernance. Il est possible de représenter, dans un espace à trois dimensions (efficience statique, efficience de coordination et efficience créative), les différentes configurations de gouvernance sous la forme d’un triangle. Cette représentation peut être appliquée afin de rendre compte des choix de gouvernance possibles à différents niveaux organisationnels.Les deux essais suivants sont à dominante empirique. Ils visent à prolonger le premier en étudiant le lien entre des configurations innovantes de gouvernance et la performance des organisations en matière d’efficacité de coordination et d’efficacité créative. Le deuxième essai se concentre sur la coordination d’intégration dans les organisations. Des structures organisationnelles distribuées à plusieurs couches ou layered distributed organizational structures (Simon, 1962), des plans définis ex ante de façon imprécise ou broad-brushed ex ante plans (Edmondson, Bohmer et Pisano, 2001), ainsi que des semi-structures (Brown et Eisenhardt, 1997) s’avèrent utiles au processus de coordination lorsque les interdépendances sont complexes et incertaines. Le troisième essai porte sur la performance des organisations en matière de créativité collective. Il s’intéresse notamment aux dispositifs organisationnels facilitant l’émergence d’une telle créativité tout en préservant stabilité et efficacité. Plusieurs formes de perturbation qualifiées d’ordonnées (ordered disruption), tant au niveau spatial (ordered spatial disruption) que temporel (ordered temporal disruption) et affectif (ordered affective disruption), contribuent à l'émergence de la créativité collective.Le matériel empirique utilisé dans les deuxième et troisième essais provient d’une étude des modes de gouvernance de différents projets de villes intelligentes (smart-cities) nécessitant une collaboration entre plusieurs organisations.


  • Résumé

    The main objective of this dissertation is to explain why coordinative efficiency, creative efficiency, together with static efficiency are all critical goals of governance design in digital age, and to explore innovative governance arrangements, beyond the one-dimensional line defined by “market” and “hierarchy”, that can facilitate the processes of integrative coordination, and collective creation in organizations.The dissertation is composed of three essays. Essay 1 is a theory paper that provides the overall theoretical arguments about why transaction cost economics (Williamson 1979, 1991, 1996, 2002) is no longer a satisfactory theoretical framework for governance design in the digital age, and offers a normative model which suggest possibilities of much more nuanced, complicated and pluralistic governance choices than suggested by transaction cost economics. It is argued that potential governance choices are not solely situated on a one-dimensional line between hierarchy and market, as transaction cost economics asserts. The rich connotations of socially constructed agency (Giddens, 1985; Greenwood et al. 2011) provide diverse possibilities of governance arrangements, which spread across a triangular plane in a three-dimensional space defined by static efficiency, coordinative efficiency and creative efficiency (see Figure 1). This paper provides both graphic and mathematical presentations of this three-dimensional model for governance design, which can be applied to different levels of organizing.Essay 2 and 3 are two empirical papers that endeavor to extend Essay 1 by finding out the exact relationship between certain innovative governance arrangements with organizations’ performance in coordinative and creative efficiencies. Essay 2 focuses on the realization of integrative coordination in organizations. It found out that layered distributed organizational structure (Simon, 1962), broad-brushed ex ante plan (Edmondson, Bohmer and Pisano, 2001), and semi-structures (Brown and Eisenhardt, 1997) are beneficial in facilitating an ongoing coordination process when interdependencies are complex and uncertain. Essay 3 focuses on organizations’ performance in collective creativity (Shalley et al., 2004; George, 2007), especially on what governance arrangements can best allow collective creativity to emerge without overly sacrificing organizational stability and efficiency. It is discovered that “ordered disruption”, including ordered spatial disruption, ordered temporal disruption and ordered affective disruption, have positive effects on the emergence of collective creativity. Both Essay 2 and Essay 3 use collaborative organizations on smart city projects as the empirical setting. The findings of these two empirical papers are grounded on multiple case studies on those collaborative organizations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.